Regions Liège

Mauvaise situation économique pour la FN Herstal : l’emploi sera touché mais tout est négociable

Le nouveau plan industriel de la FN Herstal aura un impact limité sur l’emploi. Les syndicats ne se montrent pas particulièrement inquiets.

© Belga

15 sept. 2022 à 04:30 - mise à jour 15 sept. 2022 à 04:49Temps de lecture2 min
Par Olivier Thunus

Des assemblées du personnel se succèdent à la Fabrique Nationale de Herstal. En cause, le plan industriel élaboré par la direction afin de faire face à la situation économique de l’entreprise. Ce plan devrait avoir des répercussions sur l’emploi mais ne semble pas susciter une grande inquiétude du côté syndical.

Un conseil d’entreprise ordinaire a évoqué ce plan mardi. C’est à la suite de celui-ci que les assemblées se tiennent, en fonction des différentes pauses dans l’entreprise. Ce qu’il nous en revient, de source syndicale, c’est que les mesures envisagées " vont plutôt dans le bon sens, au vu des réalités actuelles ", affirme un délégué syndical, qui estime également qu’il n’y a pas de catastrophe annoncée et qui souligne la qualité du dialogue mise en place entre direction et organisations syndicales.

Le point de départ, c’est la situation de l’entreprise. Durant les années 2019-2021, le chiffre d’affaires a fortement diminué. Il a un peu augmenté en 2022 et une hausse de 10% est prévue pour 2023. Malgré cela, le résultat opérationnel reste déficitaire. 20 millions prévus pour 2023. Les causes avancées par la direction : la conjoncture économique (prix de l’énergie et des matériaux notamment) qui n’est pas la même pour tous les concurrents de l’entreprise, la modification des marchés accessibles à la FN, et des défis internes. D’où l’élaboration de ce plan industriel visant à retrouver l’équilibre financer en 2023.

Ce plan prévoit des mesures structurelles et des mesures conjoncturelles. Au niveau structurel, il n’y a pas de plan de licenciements mais des prépensions, la non-reconduction de certains contrats à durée déterminée et une diminution du nombre de consultants. Il n’y a aucun chiffre établi à ce jour car toutes les mesures vont seulement commencer à être discutées avec les syndicats. Il y aura aussi l’amélioration du fonctionnement interne et la modification du package salarial pour les personnes qui rejoindront l’entreprise à partir de 2023 ", détaille Henry de Harenne, directeur de la communication de l’entreprise.

Pour ce qui est des mesures conjoncturelles, l’idée est que tout le monde dans l’entreprise ait un certain nombre de jours de chômage économique et temporaire par an ", complète-t-il, tout en insistant que tout doit à présent être discuté et que le poids d’une mesure aura forcément un impact sur les autres.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

La Chambre approuve le deal pour l'emploi

Politique

Articles recommandés pour vous