Mercato

Mbappe, Macron, Qatar : un Florentino Perez amer règle ses comptes

-

Elle était attendue et elle n’a pas déçu. La première communication officielle de Florentino Perez après l’échec de la signature de Kylian Mbappé s’est déroulée hier. Et le Président du Real Madrid n’a pas été par 4 chemins, n’épargnant ni Kylian Mbappé, ni le président français Emmanuel Macron.

"Son rêve était de jouer au Real Madrid, on a voulu le faire en août dernier mais ils ne l’ont pas laissé partir. Il a continué de dire qu’il voulait jouer au Real Madrid, et quinze jours avant, la situation a changé. D’un côté, à cause de la pression politique et de l’autre de la pression financière. Il a senti un blocage et il a misé sur ce qui était le plus facile pour débloquer tout ça. Nous, ils nous ont dit qu’il avait changé. Et ça ne sert à rien de s’épancher dessus. . Il n’a pas voulu assister à un acte de sponsoring avec sa sélection, moi ça m’a choqué, le foot est un sport collectif, personne ne peut être différent. Et une série de choses aussi, qu’on lui avait proposé d’être le leader de la gestion du club…" a déclaré Florentino Perez dans l’émission El Chiringuito de Jugones concernant Kylian Mbappé.

"Ça n’a pas de sens que le président français l’appelle"

"On s’est dit "ça, ce n’est pas le Mbappé qu’on voulait recruter, c’est un autre homme, il a dû changer de rêve". Il est très jeune, la pression nous touche tous, le président de la République l’a appelé, forcément ça touche un jeune." a ajouté le président madrilène. "Même si ça n’a pas de sens que le président français l’appelle, car il y a d’autres clubs là-bas, le président doit vouloir qu’il s’épanouisse, mais il peut aussi le faire dans un autre club. Zidane est venu à Madrid, Benzema aussi est un grand joueur. Je ne sais pas pourquoi ces choses arrivent."

"Le Mbappé qui devait venir, ce n’est pas ce Mbappé. Si c’est pour ça, je préfère qu’il reste à Paris"

"Il change d’avis. Des choses lui ont été proposées, il a eu des pressions et c’est devenu un autre joueur" a regretté Florentino Perez. "Il n’y a personne au-dessus du club au Real Madrid. C’est un grand joueur, il peut gagner plus que d’autres, mais c’est un sport collectif et nous avons des valeurs et des principes que nous ne pouvons pas changer. Je l’apprécie, il a fait un effort, et la pression l’a fait changer d’avis. Je pense que sa mère voulait qu’il aille au Real parce que c’était son rêve depuis tout petit, on m’a dit qu’elle était triste. […] Le Mbappé qui devait venir, ce n’est pas ce Mbappé. Si c’est pour ça, je préfère qu’il reste à Paris. Moi je veux celui qui rêvait du Real. Ce Mbappé, ce n’est pas mon Mbappé qui ne veut pas faire un évènement publicitaire avec sa sélection. Ce n’est pas ce que je veux."

"Au Qatar on te propose des choses qui te rendent un peu fou"

Avant de terminer par une flèche lancée vers Nasser al-Khelaïfi et le Qatar. "Il m’envoie un message, je lui réponds. J’ai bien vu que ce n’était plus le Mbappé que je voulais. Nous n’allons faire aucune concession qui puisse mettre en danger notre collectif. Ce n’est pas facile que le président t’appelle, la maire de Paris… Et ça, c’est en France. Après au Qatar on te propose des choses qui te rendent un peu fou, une influence sur l’aspect sportif complètement démesurée pour un joueur…"

Loading...

Articles recommandés pour vous