Jupiler Pro League

Mehdi Bayat sur les difficultés de Charleroi et la débâcle à Saint-Trond : "Notre premier non-match, à tous points de vue"

© Tous droits réservés

Interrogé par Pierre Deprez alors qu'il était en route pour assister à l'entraînement du Sporting de Charleroi, Mehdi Bayat est revenu sur la période compliquée que traverse son club. Onzièmes en championnat, les Zèbres restent sur deux défaites consécutives. Celle de ce samedi face à Saint-Trond a particulièrement illustré les carences des Carolos, dont l'absence d'un serial buteur. Le dirigeant du Sporting s'inquiète de l'irrégularité des résultats mais croit fermement en la qualité du noyau.

Ce samedi sur le terrain synthétique de Saint-Trond, le Sporting de Charleroi a certainement livré la pire prestation de son début de saison. Fébriles offensivement et auteurs de grosses erreurs individuelles, les Zèbres se sont finalement inclinés 2-1. Et Mehdi Bayat est le premier à dire que rien de bon n'est à retenir de ce match. "C'était notre premier non-match, à tous points de vuetactiquement, techniquement, au niveau de l'engagement, et avec des erreurs individuelles incompréhensibles."

Cette défaite est la quatrième en cinq matches pour les Carolos, qui voient par la même occasion les Canaris leur passer devant et reculent à la onzième place du championnat, avec un bilan de cinq victoires et sept défaites. Et c'est justement ce manque de constance qui inquiète Mehdi Bayat. "Je ne m'explique pas ce début de saison en dents de scie. Mais je suis formel, la qualité est là pour faire mieux."

Youssouph Badji durant Charleroi-Standard ce 9 octobre 2022.
Youssouph Badji durant Charleroi-Standard ce 9 octobre 2022. © Tous droits réservés

Peu actif sur le marché des transferts cet été, au grand dam de ses supporters et malgré des départs de taille, Charleroi doit également composer avec des attaquants en cruel manque d'efficacité. Mehdi Bayat est d'ailleurs tracassé par la situation des trois buteurs à disposition d'Edward Still. Nadhir Benbouali devait être le successeur de Shamar Nicholson puis Vakoun Bayo mais est en tribunes. Le dirigeant carolo espérait donc que le franc était tombé pour Youssouph Badji. "Mais visiblement, ce n'est pas le cas... Les garçons n'arrivent pas à trouver la confiance nécessaire. Peut-être faut-il faire comme avec Nicholson et Bayo : patienter pour leur donner de la confiance."

Le groupe est toujours à 100% derrière le coach.

Malgré cette période noire, Bayat ne panique pas. "Je dois rester au-dessus de la mêlée. Je vais dire au groupe et au staff que je continue à avoir pleine confiance et qu'il faut garder la sérénité. Mais je vais aussi tout faire pour booster le staff et le groupe. Et j'ai une certitude : le groupe lui-même est toujours à 100% derrière le coach."

Les Carolos auront l'occasion de rebondir dès ce mardi, à domicile face à Courtrai. 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous