RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

Même si les terrasses rouvrent, n’oubliez pas : boire ou conduire il faut choisir !

20 mai 2021 à 13:05 - mise à jour 20 mai 2021 à 13:37Temps de lecture2 min
Par Vivre Ici Bruxelles

L’Euro de football, le déconfinement progressif, la réouverture de l’horeca et les vacances qui approchent… Autant de moments festifs et propices à consommer un petit verre. C’est l’occasion de faire un peu de prévention et parler des alternatives !

Un verre, c’est déjà tout juste

L’alcool au volant, c’est la deuxième cause de mortalité sur nos routes après la vitesse. Le taux maximal autorisé est 0,5 gramme d’alcool dans le sang. Cela équivaut, tout au plus, à une coupe de champagne et un verre de vin. Et déjà à ce moment-là, la vitesse de réaction diminue. N’oublions pas que certains médicaments augmentent l’effet de l’alcool. Si on a trop bu, rouler les fenêtres ouvertes, boire des litres d’eau ou de café, ne sont pas efficaces pour vous rendre vos capacités.

Combien cela coûte si on se fait prendre ?

Déjà si votre taux d’alcool dans le sang se situe entre 0,5% et 0,8%, vous risquez 179 euros d’amende en perception immédiate. Si votre taux est supérieur à 0,8% (et ça va vite, il suffit de 3 verres d’alcool !), c’est à partir de 420 euros d’amende et vous risquez le retrait de permis immédiat. Sans compter que la police peut décider de vous envoyer devant le juge. Les sanctions sont encore plus lourdes plus les jeunes conducteurs (<2ans de permis).

Les drogues aussi

Elles modifient nos perceptions mais leur effet est souvent moins connu. Du coup leur usage avant de conduire est assez fréquent dans certaines tranches d’âge. 1 Bruxellois sur 5 entre 18 et 34 ans admet avoir conduit au moins une fois sous l’influence de drogues au cours du mois écoulé. Un constat interpellant. La police applique d’ailleurs à Bruxelles une tolérance zéro en la matière et multiplie les tests salivaires. Et vous pouvez rester positif longtemps après avoir consommé.

Le vélo et la trottinette, des solutions ?

Surtout pas, à trottinette, ou à vélo, vous êtes aussi un conducteur, vous utilisez un mode de déplacement et roulez sur la route donc vous pouvez être un danger pour vous et les autres ! En plus ce sont des modes de déplacement qui nécessitent de l’équilibre, ce que vous n’avez pas en ayant bu, et donc il y a davantage de risque de chute.

Les solutions

La première solution, c’est de ne pas boire ou de désigner un bob dans votre groupe lors d’une sortie. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de chouettes alternatives sans alcool comme des cocktails sans alcool.

Si vraiment vous avez envie de boire, vous pouvez rentrer en transport en commun ou en taxi pour rentrer. Quand l’horeca est ouvert, les soirs de week-end, des alternatives intéressantes existent à Bruxelles : les bus noctis, les taxis collectifs avec le système Collecto où vous ne déboursez que 5-6 euros pour une course.

Sinon, on s’organise pour dormir sur place, prendre une chambre d’hôtel… C’est sympa et puis ça peut aider à relancer l’économie hôtelière.

 

Chaque jeudi, retrouvez Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles Mobilité dans Vivre Ici Bruxelles vers 15h.

Sur le même sujet

Des conseils pour rouler à vélo avec son enfant en toute sécurité

Vivacité

Le GSM n'est pas dangereux qu'au volant

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous