Mon Petit Neuvième

M’enfin ! Le retour de Gaston, prochaine saga juridico-éditoriale ?

Gaston contre les contrats

© Dupuis

On le sait le retour annoncé de Gaston dans les pages du journal de Spirou le 6 avril et la parution d’un album complet d’ici la fin de l’année ont déjà fait couler beaucoup d’encre. Salué comme le retour au bercail Marcinellois du fils prodige par les uns, voué aux gémonies par les autres avant même sa publication, on pouvait s’attendre au retour de la querelle des Anciens et des Modernes dans le petit monde souvent frileux vis-à-vis des reprises du 9ème Art. S’il semblait d’ores et déjà que pour Dupuis, l’éditeur historique du héros sans emploi, l’affaire était bouclée par la vente des droits du personnage, voilà qu’Isabelle Franquin relance le débat en déclarant "illégale" ladite reprise.

Unique héritière du génie de la BD franco-belge décédé en 1997, elle rappelle que Franquin avait indiqué ne pas vouloir voir son personnage repris après son décès. Et d’engager une procédure d’arbitrage et de saisir le tribunal de 1er instance de Bruxelles d’une "demande de suspension, urgente et provisoire, de toute prépublication, promotion ou diffusion des nouveaux gags de Gaston".

Et voilà Dupuis obligé de repousser la prépublication prévue à partir du 6 avril des nouveaux gags de Gaston dessiné par le canadien Delaf…
La suite ? Une plaidoirie sur la procédure prévue en mai. Qui l’emportera du droit moral sur le personnage ou du droit commercial, on ne se prononcera évidemment pas se contentant d’indiquer qu’une bonne négociation vaut toujours mieux qu’un mauvais procès.

L'éditeur de Marcinelle n'a pas réagit jusqu'à présent à ce nouveau rebondissement.  Wait and see comme diraient Blake et Mortimer

 

Denis MARC

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous