RTBFPasser au contenu
Rechercher

Diables Rouges

Message à Eden

Eden Hazard en conférence de presse des Diables rouges au Stade Roi Baudouin 10/09/2012

On a enfin retrouvé Eden Hazard ! Devant les journalistes, d’abord. Souriant et détendu ensuite. Et comme on en est ravis, on souhaitait le lui dire. À l’occasion d’un dialogue imaginaire qui reprendrait certaines de ses déclarations en conférence de presse aujourd’hui à Tubize.

Salut Eden, heureux de te revoir, tu nous as manqué. On se demandait si tu reprendrais un jour le chemin vers nos micros. Tu as en tout cas visiblement retrouvé le sourire. Ça fait plaisir, ça faisait longtemps surtout: deux ans au moins, depuis la pose de cette plaque métallique sur ton péroné droit, qui t’a tant gêné. Et même probablement depuis cette satanée blessure de novembre 2019 lors de ce contact avec Thomas Meunier. Comment te sens-tu ?

"D’abord bonjour à tous, je suis encore un peu fatigué des fêtes au Real. Je compte bien qu’il y en aura d’autres ? ! Oui, je suis soulagé. Cette plaque m’a fait mal et empêché d’être moi-même, et depuis qu’on l’a enlevée et que je me réentraîne normalement, je revis".

C’est ce que tu as dit aux fans madrilènes d’ailleurs, quand tu as pris la parole au lendemain de la finale de C1 et que tu leur as promis de tout donner pour les deux années qui viennent. "Je n’avais rien préparé, je ne savais même pas que je prendrais la parole. C’est venu tout seul, parce que c’est ce que je pense profondément". A la fin de ton speech, quand les fans t’ont applaudi, tes équipiers t’ont entouré et embrassé, c’était même émouvant.

"Le President m'a répété qu'il était content que je reste, ça fait chaud au coeur aussi et je le crois sincère".

​​​​​​​

Jamais plus tu ne retrouveras l'insouciance de tes débuts, mais...

Eden Hazard à l'entraînement avec les Diables rouges au Stade Roi Baudouin le 10/09/2012
Eden Hazard à l'entraînement avec les Diables rouges au Stade Roi Baudouin le 10/09/2012 © Tous droits réservés

Tu sors de trois années de galère et d’échec, alors que ton transfert au Real était ton rêve de gosse. Sur trois saisons madrilènes, tes blessures diverses t’ont coûté 450 jours à l’infirmerie et t’ont privé de 60 matchs. Enorme ! Cette saison, ton temps de jeu en Liga était de 21% seulement, et en C1, de 7%. Une misère ! Et ta valeur a chuté de 150 millions d’Euros (au 19/12/2018, selon Transfermarkt) à seulement 16 millions. Jamais plus tu ne retrouveras l’insouciance de tes débuts au Losc et chez les Diables de Georges Leekens, c’est sûr. Mais aujourd’hui, lors de ce point presse à Tubize, on a revu de la confiance dans ton regard. Surtout ce petit côté de malice, d’ironie, ce côté facétieux qui caractérise l’Eden-qui-va-bien. Et qui nous manquait, à nous les journalistes mais surtout à tous tes fans.

"Je suis libéré, physiquement et psychologiquement. Depuis 4 semaines, je sens que je suis sur le bon chemin, je sais que tout va rentrer dans l’ordre, vous allez bientôt revoir le vrai Eden Hazard. Je dois dorénavant reprendre confiance dans mon football, dans ma technique, mes gestes, mon corps. Et retrouver le plaisir de jouer que j’avais avant".

 

Kylian Mbappé est resté à Paris mais Vinicius ne va pas te rendre ton flanc gauche

On ne va pas te mentir, Eden, on s’inquiète tout de même du temps de jeu que tu auras la saison prochaine avec Carlo Ancelotti. Vinicius Jr monopolisera toujours le flanc gauche, TON flanc gauche, et à droite, Marco Asencio et Rodrygo ne te feront pas de cadeau. Heureusement, la saison sera très longue à Madrid, et Kylian Mbappé est resté à Paris.

"Avec Kylian, les places auraient été encore plus chères, c’est sûr ! Mais je serais tout de même resté. Parce que je sais que maintenant la voie est libre pour revenir à mon meilleur niveau et prendre du temps de jeu. Je suis loin d’être fini".

 

Martinez, il est comme nous et tes fans, il rêve du vrai Eden au Qatar

Capitaine, chez nos Diables, tu vas aussi retrouver ton brassard. Ta préparation pour la prochaine saison commence maintenant, avec ces quatre matchs amicaux dans lesquels Roberto Martinez va te concocter le programme qui te convient le mieux. Tu sais, le Coach il est comme nous et comme tes fans: son rêve, c’est de revoir, au Qatar en novembre, l’artiste qui a illuminé le match contre la Russie en 2014, celui face à la Hongrie en 2016, et la victoire contre le Brésil en 2018.

J’en connais quelques-uns qui se lèchent déjà les babines de ton retour aux affaires. On les a croisés à Tubize ces jours-ci, ils s’appellent Openda, Onana, Faes, Theate, Saelemaekers, Deketelaere… Ces jeunes censés reprendre le flambeau de cette génération dorée que tu as si bien incarnée.

Mais les plus heureux, ceux à qui tu as sans doute rendu le plus le sourire, de l’espoir et de la sérénité, ils t’attendent à Madrid. Natacha, Yanis, Léo, Samy et Santi, soulagés de te voir rester dans cette ville et cette vie qu’ils aiment, heureux surtout de retrouver le sourire sur le visage de leur mari et papa.

Eden Hazard lors du match Belgique-Turquie qualificatif pour l'Euro 2012, le 03/06/2011
Eden Hazard lors du match Belgique-Turquie qualificatif pour l'Euro 2012, le 03/06/2011 © Tous droits réservés

Articles recommandés pour vous