Regions Hainaut

Mesures de la qualité de l'air à domicile : "On s'est rendu compte qu'on n'aérait pas assez"

Adrien et son papa Fabrice effectuent des mesures à la maison dans différents contextes. Comme après l'ouverture d'une bouteille de dissolvant.

© RTBF

04 juin 2021 à 07:04Temps de lecture2 min
Par Denis Vanderbrugge

De quelle qualité est l’air que nous respirons ? Pour le savoir, 150 familles de Wallonie, de Flandre et du Nord de la France participent en ce moment à l’Aero Aventure. Ce défi consiste à relever régulièrement la qualité de l’air dans différents contextes à leur domicile et dans leur environnement.

L’initiative s’inscrit dans le cadre du projet européen Transf’air. Elle vise à sensibiliser le grand public à la problématique de la qualité de l’air. A Ellezelles, Adrien (10 ans) et ses parents Sarah et Fabrice font donc partie des familles qui ont obtenu un petit capteur capable d’analyser l’air ambiant. Connecté à une application smartphone, le boîtier est capable de dire instantanément si l’air que nous respirons est de bonne ou mauvaise qualité.

Il y avait un problème dans certaines pièces comme le garage, les chambres et la salle de bain.

Un simple bouteille de dissolvant peut rapidement dégrader la qualité de l'air à l'intérieur.

L’expérience mène à quelques surprises. "A l’intérieur de la maison, on s’est rendu compte qu’il y avait un problème dans certaines pièces, explique Fabrice, le papa. C’est le cas du garage, de la salle de bain et des chambres. Simplement parce que nous n’aérons pas assez. On s’est rendu compte que c’était vraiment important de bien ventiler la maison. On a d’ailleurs bien changé nos habitudes sur ce point."

Autre constat posé par la famille ellezelloise, l’air de la campagne n’est pas toujours d’aussi bonne qualité qu’on pourrait le croire. "On est à quelques centaines de mètres à vol d’oiseau du zoning industriel de Renaix. Et ça se voit sur le capteur, indique Sarah, la maman. En fait, plus on se rapproche du zoning plus la qualité de l’air est mauvaise. C’est interpellant."

Les mesures effectuées par Adrien au sein de son école posent aussi question. "Que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur des bâtiments, les résultats étaient dans le rouge", ajoute le jeune participant à l’Aero Aventure. "C’est certainement dû au tableau, aux peintures, à la poussière de craie, voire au système de chauffage. Il y a de quoi se poser des questions…", commente son papa.

L’expérience Aero Aventure prendra fin cet été. Mais le projet européen "Transf’air", collaboration entre les agences qui mesurent et analysent la qualité de l’air en Wallonie (ISSeP et l’AWAC), en Flandre (VMM) et dans le Nord de la France (Atmo), poursuit d’autres objectifs pour mieux communiquer sur la qualité de l’air en région frontalière.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous