Meurtre de Sebastian Hurcewicz à Laeken : "La victime a subi les sévices de manière consciente", a relaté la juge d'instruction

Kinga Poplawska est accusée de non assistance à personne en danger.

© Belga

28 mai 2021 à 18:03Temps de lecture2 min
Par Belga

"Les coups de batte de baseball tels que décrits par Daniel Poplawski et Kinga Poplawska sont compatibles avec les projections de sang retrouvées sur le plafond de l'appartement", a déclaré la juge d'instruction, vendredi soir, devant la cour d'assises de Bruxelles, sur base du rapport des experts légistes rédigé après la reconstitution des faits. Daniel Poplawski, Lukasz Sredzinski, Hubert Mystkowski et Monika Nazarczuk sont accusés du meurtre de Sebastian Hurcewicz, commis la nuit du 10 au 11 mars 2017 à Laeken. Kinga Poplawska est quant à elle accusée de non-assistance à personne en danger.

"Les coups décrits sont également compatibles avec le fait que les fractures des côtes ont percé les poumons. La victime a été étouffée par son sang", a poursuivi la juge. "Les médecins légistes ont encore conclu, après avoir assisté à la reconstitution des faits, que la victime a plus que probablement vécu les sévices qu'elles subissaient de manière consciente, et certainement de manière très douloureuse", a-t-elle poursuivi.

Reconstitution

La reconstitution a eu lieu le 18 mai 2017, un peu plus de deux mois après les faits, en présence uniquement de Daniel Poplawski et de sa sœur, Kinga Poplawska, les autres accusés n'ayant alors toujours pas été arrêtés. Daniel Poplawski et Kinga Poplawska ont décrit une scène de coups sur la victime se déroulant dans la pièce centrale de l'appartement. Ils ont tous deux affirmé que Lukasz Sredzinski et Hubert Mystkowski ont alterné les coups de poing et les coups de batte sur la victime. Daniel Poplawski a ajouté avoir vu Lukasz Sredzinski sauter sur la cage thoracique de la victime, alors que celle-ci agonisait au sol.

Le corps de Sebastian Hurcewicz, un homme âgé de 29 ans, a été retrouvé, gravement mutilé, le 11 mars 2017, sur un dépôt clandestin d'immondices, au croisement de la rue Léopold Ier et de la rue Thys-Vanham, dans le quartier Bockstael à Laeken.

L'enquête de police a rapidement mené à un appartement d'un immeuble de la rue Breesch, non loin de l'endroit de la découverte du corps, et à son occupant, Daniel Poplawski, ainsi qu'à la sœur de ce dernier, Kinga Poplawska, qui vivait dans un appartement du même immeuble.

Leurs témoignages ainsi que des images de caméras de vidéo-surveillance ont ensuite conduit à l'identification de Lukasz Sredzinski, Hubert Mystkowski et Monika Nazarczuk, petite amie de la victime.

Selon différentes déclarations des accusés, Hubert Mystkowski était jaloux de Sebastian Hurcewicz parce qu'il était amoureux de Monika Nazarczuk. Une bagarre a alors éclaté entre eux, avant que les deux autres hommes, en particulier Lukasz Sredzinski, ne s'en mêlent. Ce dernier, en plus d'être accusé de meurtre est accusé d'avoir soumis la victime à la torture. Tous, à l'exception de Kinga Poplawska - qui n'a fait que passer dans l'appartement de son frère - étaient ivres et sous l'influence d'amphétamines.

Le rapport des enquêteurs et du magistrat instructeur se poursuivra lundi.

 

Articles recommandés pour vous