Belgique

Meyrem Almaci démissionne de la présidence de Groen

Meyrem Almaci démissionne de la présidence de Groen

© Belga

23 mars 2022 à 10:12Temps de lecture2 min
Par Belga

Meyrem Almaci démissionne de la présidence de Groen, confirment mercredi différentes sources à Belga. Agée de 46 ans, elle était depuis 8 ans à la tête des écologistes flamands

Celle-ci envisageait depuis un certain de remettre son mandat à la tête des Verts flamands, a-t-elle expliqué mercredi au cours d'une conférence de presse. Elle a choisi de consacrer plus de temps à ses proches. Elle continuera par ailleurs à siéger au parlement flamand.

Je choisis maintenant de m'occuper davantage des gens qui me sont proches.

"Je pensais déjà depuis un certain temps à remettre mon mandat de présidente de parti. J'attendais le bon moment. Mais, en politique, le bon moment peut parfois se faire attendre longtemps, même si l'on a déjà gravé dans le marbre que l'on va partir. Et pour ma famille, le bon moment, c'était plutôt hier qu'aujourd'hui. Je choisis donc maintenant de m'occuper davantage des gens qui me sont proches", a-t-elle déclaré.

Après un processus interne de renouvellement, il est temps de redémarrer.

La présidente des Groen se dit fière du parcours de son parti sous sa direction, en particulier du résultat des élections communales de 2018 qui ont permis aux écologistes de s'implanter un peu plus sur le terrain local. La progression aux élections législatives de 2019 n'a pas été à la hauteur des espérances, reconnaît-elle. Et la période qui a suivi ne fut pas "évidente". Groen a toutefois choisi de prendre ses "responsabilités" en montant dans le gouvernement De Croo, une participation dans un exécutif que les écologistes flamands n'avaient plus connue depuis 2004 et qui n'est pas de tout repos.

"La croissance de Groen, la transition vers un parti de gestion a signifié pour nous une période de transition. Alors que nos ministres livraient un travail formidable, le parti n'était pas toujours au mieux de sa forme - il a fallu parfois chercher, ça ne sert à rien de le cacher. Après un processus interne de renouvellement, il est temps de redémarrer. Cela se fera sans moi en tant que présidente et cela me paraît sain. C'est au tour d'autres personnes, cela fera du bien à Groen", a expliqué Mme Almaci.

Pas de lien avec la prolongation du nucléaire

La présidente démissionnaire a salué le travail de ses trois ministres (Petra De Sutter et Tinne Van der Straeten au fédéral et Elke Van den Brandt à Bruxelles). Au parlement flamand, elle siégera dans l'opposition face au gouvernement Jambon et à sa "politique de démolition". Les écologistes du nord sont à la peine dans les derniers sondages. "Je sais que l'on nous reproche parfois de ne pas être assez durs ou assez cyniques. Parce que le cynisme paie peut-être dans les sondages mais ne rend pas la société meilleure. Mais surtout: Groen sera toujours le parti des valeurs douces, de la compréhension mutuelle, de l'empathie", a-t-elle encore dit.

La décision annoncée ce mercredi n'a rien à voir avec la décision prise par le gouvernement fédéral de prolonger deux réacteurs nucléaires, soulignait-on chez Groen. "Tinne Van der Straeten (ministre de l'Energie) a fait en sorte que le désordre laissé par 20 ans de non gestion soit nettoyé", a affirmé Mme Almaci.

La personne qui succédera à Mme Almaci sera désignée par un congrès des membres. Un bureau extraordinaire des Verts se réunira dans la soirée.

Sur le même sujet

Politique en Flandre : les députés Jeremie Vaneeckhout et Nadia Naji candidats à la coprésidence de Groen

Politique

Politique belge : la personne qui va succéder à Meyrem Almaci à la tête de Groen sera connue le 11 juin

Politique

Articles recommandés pour vous