Journal du Rock

Michael Jackson : Fin de la saga juridique autour des trois « fausses chansons »

Michael Jackson
11 août 2022 à 06:50Temps de lecture1 min
Par Classic 21

Il s’agissait de trois titres posthumes, présents sur l’album Michael de 2010, sorti un an après son décès, qui n’auraient pas été chantés par le king of pop.

Les débuts de l’affaire remontent à 2014. C’est à ce moment-là qu’une fan, Vera Serova, entame une action en justice contre Sony Music, qui avait sorti le disque, le Jackson Estate, et les producteurs. Car, selon elle, les morceaux "Monster", "Breaking News" et "Keep your head up", présents sur le disque, ne seraient pas chantés par lui. Il y aurait donc tromperie ! Pire encore : des enfants et des amis de Michael Jackson, ainsi que d’autres artistes, vont dans le même sens. Will.i.am déclarait au magazine Rolling Stone : "J’ai entendu "Breaking News" sur le net, et ce n’est pas Michael, cela me dégoûte."

Des experts sonores étaient, eux aussi, arrivés à la conclusion que la voix que l’on entendait n’était pas celle du chanteur.

Résultat : cet été, Sony Music a retiré les trois morceaux litigieux des services de streaming, mais sans jamais formellement avouer le potentiel méfait. La maison de disques et les ayants droit avaient expliqué avoir décidé de retirer ces chansons car il s’agissait de "la plus simple et de la meilleure façon de laisser les débats autour de cette chanson derrière nous, pour de bon". Cette décision n’a rien à voir avec l’authenticité de ces titres, ont-ils assuré dans un communiqué commun.

Ceci a signé la fin de la procédure ce mercredi, lorsque les parties ont accepté un arrangement dont on ne connaît pas les détails.

Loading...

Sur le même sujet

Michael Jackson : les 35 ans de ''Bad'' l’album de tous les records

Making of

Michael Jackson : les 40 ans de "Thriller"

Journal du Rock

Articles recommandés pour vous