High tech

Microsoft souhaite racheter plusieurs studios japonais afin de booster le catalogue de sa Xbox

© Photo by Kamil S on Unsplash

10 nov. 2020 à 12:00Temps de lecture1 min
Par Anthony Mirelli

Microsoft attaque Sony là où ça fait mal : sur sa position dominante dans son pays, le Japon. La firme de Redmond envisage en effet de faire l’acquisition de plusieurs studios japonais de développement de jeux.

Selon Bloomberg, l’un des prétendants n’est autre que Koei Tecmo, un studio à qui l’on doit des licences célèbres comme Ninja Gaiden, Dynasty Warriors ou encore Dead or Alive. 

Comme l’explique Bloomberg, “le ciblage par Microsoft du troisième plus grand marché du jeu vidéo au monde - y compris avec des services accessibles sur divers appareils - pourrait potentiellement donner de bons résultats. Comme la Xbox n'a pratiquement aucune présence dans le pays, il lui reste encore beaucoup à faire pour augmenter sa part.”

Une stratégie qui pourrait s’avérer payante, selon Hideki Yasuda, analyste à l'Ace Research Institute de Tokyo : “La Xbox a une chance de faire du Japon son deuxième marché après les États-Unis si elle prend les bonnes mesures pour les années à venir. L’attention de Sony s'éloigne du Japon et les fans ont commencé à le remarquer."

Il est vrai que depuis quelque temps, Sony s’est complètement tourné vers les États-Unis, allant même jusqu’à déménager en 2016 le siège social de PlayStation vers la Californie après des années passées à Tokyo. Mais pour Natsumi Atarashi, la porte-parole de Sony, “notre marché domestique reste de la plus haute importance.

Interrogé sur les achats potentiels d'entreprises japonaises, Jeremy Hinton, responsable des opérations Xbox en Asie, a déclaré que “Microsoft était toujours ouvert à des discussions avec des créateurs qui conviennent parfaitement, et que “les acquisitions étaient une possibilité, mais qu'il n'y avait aucune annonce à partager pour le moment”.

Sur le même sujet

Microsoft abandonnera définitivement Internet Explorer en 2022

High tech

Xbox : Microsoft dément un partenariat avec Duracell pour ses manettes

High tech

Articles recommandés pour vous