Migrants: Kamala Harris veut porter un message d'"espoir" au Mexique et Guatemala

La vice-présidente américaine Kamala Harrris, le 3 juin 2021 à Washington

Kamala Harris s'envole dimanche pour le Guatemala puis le Mexique, un premier voyage international pour la vice-présidente qui affirme vouloir "donner de l'espoir" à une région d'où viennent la majorité des migrants sans papiers arrivant à la frontière sud des Etats-Unis.

Chargée par Joe Biden en mars du dossier sensible de l'immigration clandestine, l'ex-candidate à la présidentielle est restée jusqu'ici en retrait sur cette épineuse question, et plus généralement discrète depuis son arrivée à la Maison Blanche le 20 janvier.

Une semaine à peine après le premier voyage en Amérique latine du chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, Kamala Harris veut élaborer une stratégie globale pour s'attaquer aux causes de l'afflux de milliers de migrants qui complique le début de mandat du président démocrate.

Une tâche "difficile", selon Michael Shifter, président du centre de réflexion Inter-American Dialogue.

"Nous devons donner aux gens un sentiment d'espoir, que l'aide est en train d'arriver, que s'ils restent (dans leurs pays d'origine), cela va s'améliorer", insiste l'ex-sénatrice de Californie.

Au Guatemala, la vice-présidente américaine rencontrera lundi le président Alejandro Giammattei. Mardi, elle sera au Mexique pour rencontrer le président Andres Manuel Lopez Obrador.

Sur le même sujet

Guatemala : fin de l'éruption du volcan de Fuego, pas de victime

Barrages routiers au Guatemala pour réclamer la démission du président

Articles recommandés pour vous