UEFA Euro - Football

Mikkel Damsgaard, la surprise danoise de cet Euro 2020

Mikkel Damsgaard

© AFP or licensors

07 juil. 2021 à 05:00Temps de lecture1 min
Par Victor Casagrande

Mikkel Damsgaard. Ce nom ne vous disait sans doute rien il y a quelques semaines seulement. Inconnu avant l’Euro, ce jeune joueur émerveille les amateurs de football depuis le début de la compétition. Retour sur son parcours avant la demi-finale qui oppose le Danemark à l’Angleterre.

Damsgaard était méconnu du grand public avant cet Euro. Le jeune Danois, âgé de 21 ans, est propulsé sur le devant de la scène malgré lui. Le joueur de la Sampdoria remplace Christian Eriksen suite à son arrêt cardiaque contre la Finlande. Depuis, son sélectionneur, Kasper Hjulmand, ne s’en sépare plus. Le joueur de 21 ans reste dans le onze type de la formation danoise. "C'est un super joueur" estime son sélectionneur. "Le fait qu'il puisse se lancer là-dedans et le faire sur cette scène (de l'Euro), c'est fantastique."

Positionné derrière l’attaquant ou sur l’aile gauche, le natif de Jyllinge surprend par son aisance technique et sa capacité à se placer entre les lignes. Des qualités qu’il associe à une certaine efficacité en zone offensive puisqu’il compte une passe décisive et un but en quatre matchs lors de cet euro. Pas étonnant que ces prestations suscitent l’intérêt des grosses écuries européennes. 

Un talent déjà courtisé

Les prestations de Mikkel Damsgaard ne passent en effet pas inaperçues sur le vieux continent. D’après AFP, l’AC Milan serait l’une des formations les plus intéressées au joueur. Formé au FC Nordsjaelland, le jeune danois a débarqué l’an dernier en Italie et plus précisément à la Sampdoria contre la somme de 6,75 millions d’euros. Fraîchement arrivé dans la péninsule, le médian offensif est devenu un élément important du club ligurien. Damsgaard a disputé 35 rencontres de Serie A sur les 38 possibles.

Sous la houlette de son coach, Claudio Ranieri, le milieu gauche a marqué 2 buts et délivré 4 passes décisives. Interrogé sur les rumeurs de transferts, le président du club, Massimo Ferrero, ne compte pas se séparer de son joyau. Conscient de la croissance de la valeur marchande du joueur, il compte se servir de l’Euro pour gonfler son prix. La somme demandée ? Entre 30 et 50 millions d’euros. Histoire de calmer les ardeurs des clubs intéressés.

Articles recommandés pour vous