On n'est pas des pigeons

Mineures nues sur Onlyfans : les dérives du réseau social exclusif

Mym, Only Fans: des sites à caractère pornographique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Au départ, on trouvait sur Mym ou Onlyfans des vidéos exclusives de sports, de cours de fitness, de mode, et quelques artistes comme Jean-Claude van Damme. Mais aujourd’hui, les contenus sont devenus plus osés : vidéos de cuisine en petites tenues, photos sexy, ou vidéos pornographiques.

© On n'est pas des pigeons

Le principe de ces sites: vous payez un abonnement pour voir du contenu privé et dialoguer avec son créateur. Les prix sont variables entre 5 et 50 euros par mois.

Une source de revenus

Pour beaucoup d’anonymes, Onlyfans et Mym sont devenus leur principale source de revenu.

C’est un gage de sécurité.

Lucy a commencé à l’âge de 19 ans et vend des vidéos à ses 700 abonnés.  "Avant, j’étais dans la prostitution. Ces plateformes me permettent de ne plus entrer en contact avec le client. C’est un gage de sécurité.", explique-t-elle.

Des adolescentes nues sur ces sites ?

Certaines photos ou vidéos customisées peuvent se vendre très cher. Un moyen de gagner de l’argent facile qui attirerait de très jeunes filles. "Il n’est pas bien difficile de trouver des photos d’adolescentes dénudées", nous confie-t-elle. Et effectivement, certains profils que nous avons visionnés sont interpellants. Pourtant, impossible de connaître exactement l’âge des jeunes filles qui semblent ne pas avoir plus de 18 ans.

Des pédophiles se tournent vers ce genre de plateforme à la recherche de mineurs.

Aujourd’hui, il faut montrer une pièce d’identité pour ouvrir un compte. Mais évidemment, il est facile de gruger. Alors Child Focus met en garde via sa porte-parole Seleyna Ayuso Fernandiz. "Des pédophiles se tournent vers ce genre de plateforme à la recherche de mineurs. Ils se font passer parfois pour des adolescents pour entrer en contact avec le mineur. Souvent, ce sont des échanges de photos, mais cela pourrait aller jusqu’à la rencontre. Mym et Onlyfans mais aussi Instagram sont concernés." 

Attention au "Revenge porn"

Mylène Galhetas est une passionnée de photos. Cette employée de banque postait des photos de lingerie sur Onlyfans. Mais elle a décidé de claquer la porte. Cela allait trop loin. "Les clients payent un abonnement, mais ils en veulent toujours plus. Une des demandes, ça a été jusqu'à 300 € pour du contenu pornographique. C’est tentant, on se dit que ça ne prend que 30 secondes. Mais je ne voulais pas dépasser cette limite. "

Du contenu sensible, certains clients n’hésitant pas à reposter des photos et vidéos privées à caractère sexuel sur les réseaux sociaux. Onlyfans a annoncé prochainement l'interdiction de tous contenus sexuels sur sa plateforme. Le site se laisse 5 ans, avant de faire le ménage. 

Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook et sur YouTube.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous