Régions Brabant wallon

Mise à l’écart de l'échevin tubizien Mourad Abdelali : DéFI ira au Conseil d’Etat

Les attributions de l’échevin Mourad Abdelali ont été redistribuées au bourgmestre et aux autres échevins.

© DéFI Tubize

21 oct. 2022 à 10:53 - mise à jour 24 oct. 2022 à 15:51Temps de lecture2 min
Par Hugues Van Peel et Louis Matagne

Vendredi dernier, le collège communal de Tubize validait le "déshabillage" de l’échevin Mourad Abdelali (DéFI). L’intéressé se retrouve privé de ses attributions, de ses collaborateurs et de son bureau, jusqu’à nouvel ordre. Mais il garde son titre d’échevin, continuera à percevoir son salaire, pourra toujours assister aux réunions du collège et participer aux votes. Etrange situation, qui pousse DéFI Tubize à introduire un recours en urgence auprès du Conseil d’Etat pour vérifier la légalité de cette mise à l’écart. La section attend cependant une notification officielle de la part du collège, qui ne lui est apparemment pas encore parvenue. 

Tensions au sein de l’administration

Pour rappel, le collège reproche à Mourad Abdelali d’entretenir de mauvaises relations avec certains membres du personnel des écoles communales, ainsi qu’avec des fonctionnaires de l’administration et avec le directeur général de la commune. Des tensions sont apparues, ce qui nuirait au bon fonctionnement de l’administration et du collège. L’échevin DéFI avait tenté de se défendre vendredi matin, point par point, mais cela n’avait pas eu d’effet.

"C’est une mesure politique qui aura des conséquences, explique Michel Januth, bourgmestre. Mais à un moment, il faut pouvoir aussi protéger le personnel et les missions qui sont les nôtres, les missions que nous devons remplir auprès de la population. Et à partir du moment où elles sont impactées par le comportement d’un échevin, ça devient compliqué."

L’échevin va continuer à creuser les dossiers

Vendredi en fin de journée, Mourad Abdelali avait déploré la décision du collège, s’interrogeant sur les motivations réelles de cette mise à l’écart.

"A l’évidence, certains membres du collège veulent me nuire et préfèrent s’attaquer à la personne plutôt que de traiter les vrais problèmes, expliquait-il. Mais je continuerai inlassablement à travailler pour et avec les Tubiziens. Je vais me retrouver sans attribution, ça va me laisser du temps pour travailler et creuser davantage. Et j’imagine que ça va déranger davantage, mais je continuerai."

Notons que DéFI n’a toujours pas l’intention de quitter la majorité, et que Mourad Abdelali restera échevin. Est-ce tenable politiquement ? L’avenir le dira. Quant au salaire qu’il continuera à percevoir, Mourad Abdelali envisage d’en verser au moins une partie à des associations tubiziennes.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous