RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Afrique

Mission économique en RDC : "Revenez chez vous", plaide le ministre de l'Industrie

-
24 mars 2022 à 18:24Temps de lecture2 min
Par Belga

La mission économique belge en République démocratique du Congo s'est clôturée jeudi à Kinshasa sur environ "1.600 B2B" entre potentiels partenaires belges et congolais, selon l'Agence bruxelloise pour l'accompagnement de l'entreprise hub.brussels. Une septantaine d'entreprises avaient fait le déplacement pour cette première mission commerciale d'ampleur en RDC depuis 2016.

"Revenez chez vous. Ensemble, c'est du gagnant-gagnant que nous allons faire", a lancé aux Belges le ministre congolais de l'Industrie Julien Kahongia Paluku lors de ce dernier jour. Un message qu'a également soutenu le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort: "Nous avons encore tant de choses à construire ensemble". Le ministre-président a appelé de ses vœux un "rapprochement de nos opportunités économiques mutuelles sur le long terme", des "partenariats durables" entre acteurs belges et congolais.

"partenariats locomotives"

Car si Kinshasa met volontiers en avant ses efforts pour attirer des investisseurs, ce n'est pas ce que la délégation tri-régionale belge cherchait à offrir. "L'attente est souvent l'investissement, et c'est légitime au vu des besoins. Mais nous essayons de faire parler les écosystèmes des sociétés civiles, nous ne visons pas de grandes transactions financières. Nous cherchons des partenariats win-win, il n'y a pas d'investisseurs dans la mission", explique Isabelle Grippa, CEO de hub.brussels. Son espoir est de voir se dégager des "partenariats locomotives", de nature à inspirer d'autres sociétés belges qui voudraient explorer ce marché sur lequel il ne vaut mieux pas s'aventurer sans accompagnement. 

La délégation était axée sur la construction durable et l'architecture, l'énergie, le numérique, entre autres, mais aussi sur les services aux entreprises locales (conseils juridiques, consultance, etc.), un domaine dans lequel Bruxelles peut se démarquer. "Nous avons beaucoup d'entreprises qui accompagnent les sociétés étrangères qui veulent s'implanter chez nous, en matière d'assurances, de finances, pour comprendre l'écosystème européen et ses règles. Nous avons les atouts pour être une porte d'entrée sur l'Europe", note Isabelle Grippa. 

La mission de cette semaine correspondait à une première étape pour "relancer les échanges économiques" entre les deux pays, après une période plus tendue sur le plan politique. "Le commerce international est un marathon, de nouvelles visites d'entreprises belges seront nécessaires", a observé Rudi Vervoort jeudi lors de la conférence de presse de clôture.

 

Sur le même sujet

Cap sur les États-Unis pour la plus grande mission économique belge Outre-Atlantique

Economie

Un camp incendié, des dizaines de civils tués, dont des femmes et des enfants : que s’est-il passé à Banyali-Kilo, dans l’est de la RDC ?

Monde

Articles recommandés pour vous