Icône représentant un article video.

Regions

Moins de chauffage, moins d'éclairage, les commerçants tentent de faire baisser la facture énergétique

Extinction des vitrines et autres mesures de sobriété

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

01 oct. 2022 à 18:00Temps de lecture3 min
Par Véronique Fouya et Louis Matagne

C'était une demande de Comeos - la fédération du commerce - à ses membres : baisser le thermostat pour arriver à 19 degrés et éteindre les vitrines une heure après la fermeture. Elle entre en application ce weekend. En agissant de la sorte, les commerçants pourraient voir baisser leurs factures d'environ 10%.

Un peu partout, les mesures semblent bien accueillies et les commerçants se disent prêts à les mettre en oeuvre. Selon les secteurs d'activité, chacun les adapte en fonction de ses besoins spécifiques: un magasin de lingerie n'a pas les mêmes contraintes, en termes de température, qu'un commerce de produits frais. Reste que le fait d'éteindre les vitrines pose aussi des questions de sécurité dans les quartiers commerçants , même si l'éclairage public reste allumé. Gauthier Salpeteur, opticien à Namur, avait tenté la formule il y a quelques années avec un résultat catastrophique : "On a eu trois fois la vitrine cassée en six mois donc maintenant on laisse la lumière allumée.

De nombreux magasins ont d'ailleurs anticipé ces mesures il y a déjà quelques semaines, par bon sens mais aussi pour être en adéquation avec la population.  

Sur le même sujet

Bilan positif pour les commerces à l’approche d’Halloween

Belgique

Les librairies sous pression: elles doivent aussi gérer un manque à gagner

On n'est pas des pigeons

Articles recommandés pour vous