Regions Liège

Moins de monde que d’habitude à l’examen d’entrée pour les études d’ingénieur, à l’ULiège

Algèbre, trigonométrie et autres problèmes: reportage

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ils et elles sont trois cents et quelques à participer, en ce début de semaine, aux épreuves de sélection pour entamer un parcours universitaire en sciences appliquées. Trois cents, c’est moins, beaucoup moins que la fréquentation habituelle. Ce n’est pas un concours comme en faculté de médecine, c’est "juste" un examen qu’il "suffit" de réussir. Mais c’est d’un niveau qui désarçonne candidates et candidats. La plupart, ils ont suivi des cours préparatoires, parfois huit jours intensifs. Ils estiment généralement que les écoles secondaires ne les préparent pas à suffisance aux questions auxquelles ils doivent répondre. Difficile de dire, à ce stade, si la pandémie et les confinements ont contribué à ce sentiment. Les mathématiques, en tout cas, restent très attractives, et le métier d’ingénieur ne l’est pas moins.

A la sortie des auditoires de la deuxième journée, ce mardi, les avis et impressions vont de la confiance au pessimisme. Mais jamais au découragement.

Articles recommandés pour vous