Jupiler Pro League

"Mon commentaire n'avait aucune connotation raciste", se défend Fred Vanderbiest

© Tous droits réservés

23 mai 2021 à 15:13Temps de lecture1 min
Par Belga

Samedi soir, après le match décisif des Europe playoffs entre le FC Malines et Gand, il y a eu du grabuge dans les dug-outs. Selon les Buffalos, le T2 de Malines, Fred Vanderbiest, s'est rendu coupable de racisme à l'égard de leur joueur Chinonso Emeka. Sur le site du Malinwa, il nie cette allégation.

"J'ai crié à Chinonso Emeka: 'Il n'a pas eu de nourriture ou quoi?' et cela après qu'il a mis Bijker à terre. Cela n'avait pas de connotation raciste. Je le dis à tout le monde", a déclaré Vanderbiest. "Si quelqu'un va se battre en duel à fond, je le dis. J'attendais le garçon après pour lui expliquer en anglais ce que j'avais dit. Mais je n'avais pas le droit d'être là, alors je l'ai expliqué à Vadis Odjidja. J'ai grandi dans le quartier le plus cosmopolite du pays et je serais raciste? Que ce soit clair: je n'ai rien voulu dire de raciste."

La direction de Malines indique qu'elle enquête sur ce qui s'est passé. "Soyons clairs: nous condamnons fermement toute forme de discrimination ou de racisme", a déclaré le directeur général Frank Lagast. "Ce qui s'est passé ou a été dit exactement, je ne le sais pas. Nous allons enquêter sur ce point. Le quatrième arbitre et le délégué du match étaient dans les parages. Nous avons également parlé à Fred. Nous savons tous qu'il est sur le banc avec beaucoup de passion. Mais je suis convaincu à cent pour cent qu'il ne ferait jamais une déclaration pour frapper quelqu'un en raison de sa couleur de peau ou de son origine. Le rapport des arbitres tirera les choses au clair."

L'entraîneur de Gand, Hein Vanhaezebrouck, a déclaré après la victoire 1-2, qui a permis à son équipe d'obtenir un billet européen, que les remarques de Vanderbiest étaient vraiment inacceptables.

"J'ai aligné un garçon pour la première fois. C'étaient ses débuts au plus haut niveau. Il pleurait dans le vestiaire. J'ai essayé de lui parler, mais les larmes continuaient à couler. C'est vraiment inacceptable. Ça n'a sa place nulle part. Le football doit être une fête."

Articles recommandés pour vous