Icône représentant un article video.

Cyclisme Mondiaux

Mondiaux de cyclisme – Désillusion pour Stefan Küng : "je n’avais pas pensé à Foss…"

Désillusion pour Stefan Küng : "je n'avais pas pensé à Foss..."

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

18 sept. 2022 à 10:00Temps de lecture2 min
Par Giovanni Zidda

Battre Remco Evenepoel et Filippo Ganna. En temps normal, cela aurait dû suffire à Stefan Küng pour se parer du maillot de champion du monde du contre-la-montre...mais pas cette fois-ci. A Wollongong, en Australie, le coureur Suisse a dû se contenter de la deuxième place trois secondes derrière le Norvégien Tobias Foss, vainqueur à la surprise générale.

"Je tourne autour de cette grande victoire depuis un moment", a réagi Küng au micro de Jérôme Helguers après cette énorme déception. Vice-champion d'Europe derrière son compatriote Stefan Bissegger cet été en Allemagne, le coureur de l'équipe Groupama doit en effet se contenter d'un nouvel accessit aux Mondiaux après sa 3e place de 2020 et la 5e de 2021.

"A chaque fois, je suis présent et j’arrive à sortir une grande performance. C’était le cas aussi aujourd’hui. Malheureusement ce n’est pas passé. Certes, j’ai des regrets. Ces trois secondes on peut les trouver partout. Mais bon, c’est le cyclisme. C’est ça qui le rend intéressant, c’est ça qui fait vibrer les gens à la maison quand il y a du suspense comme ça", a d'abord relativisé le Suisse avant d'ajouter : "Je crois que j’aurais mérité d’avoir ces trois secondes de mon côté aujourd’hui."

"Le vent s’est complètement arrêté en fin de chrono"

Championnats du Monde cyclisme : Remco Evenepoel décroche le bronze, Tobias Foss vainqueur surprise

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Küng est ensuite revenu sur ses sensations pendant la course et le facteur vent qui a certainement joué un rôle.

"Je me suis dit que j’allais tout risquer en donnant tout. Si ça passait tant mieux, sinon tant pis. Le vent s’est complètement arrêté à la fin du chrono. Il était plutôt favorable dans les parties rapides. J’ai vu sur mon gps que j’étais 2-3 km/h moins vite dans le deuxième tour. Pourtant j’ai vraiment appuyé sur les pédales. J’ai tout donné mais malheureusement ce n’est pas passé", a expliqué le médaillé d'argent.

Il a enfin tiré son chapeau à Tobias Foss... un coureur qu'il n'avait pas du tout vu venir.

"Quand j’ai regardé la liste de départ, si me suis dit 'si je suis devant Remco, Ganna, Pogacar et Bissegger, je gagne'. J’avais calculé sur ces mecs-là. Franchement, Tobias Foss je n’y avais pas pensé. Au pointage intermédiaire, on m’avait dit que Foss était deuxième... je n’avais même pas compris son nom. A la fin, il a gagné parce qu’il était le plus fort aujourd’hui et il faut accepter le verdict", a ponctué Küng.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous