Athlétisme

Mondiaux de Eugene - Noor Vidts: " Physiquement, je suis plus forte qu'avant"

© © Tous droits réservés

15 juil. 2022 à 15:00Temps de lecture2 min
Par Belga avec David Bertand et Alice Devilez

Outre l'inévitable Nafissatou Thiam, la Belgique dispose, en la personne de Noor Vidts, d'un second atout de poids sur l'heptathlon des Mondiaux d'athlétisme, qui se tiendra dimanche et lundi. Championne du monde en salle du pentathlon à Belgrade en mars, la Belge de 26 ans arrive à Eugene avec le sentiment d'avoir encore évolué, notamment sur le plan physique.

Malgré ses derniers probants résultats, une 4e place aux Jeux Olympiques de Tokyo et une 2e à l'Euro en salle de Torun en 2021, derrière Thiam, la Vilvordoise se refuse d'évoquer une potentielle médaille. "Mon ambition est surtout de profiter de la compétition, de faire mon mieux sur chaque épreuve et de confirmer ce que j'ai réalisé à l'entraînement. Je m'occupe de mes propres performances et nous verrons bien ce que cela donne après le 800 mètres", a déclaré Vidts jeudi en conférence de presse au sein du campus de l'Université de l'Oregon. "C'est agréable d'être perçue comme une chance de médaille mais je ne m'y attarde pas trop."

Vidts disputera à Eugene son premier "hepta" de la saison. "Je n'en avais pas fait non plus avant les Mondiaux en salle. Je ne pense pas que cela constituera un problème. Je suis en pleine possession de mes moyens", a encore lancé la spécialiste des épreuves multiples. "Je me suis améliorée sur le plan physique. Je pense être plus endurante et plus forte qu'avant." Si la protégée de Fernando Oliva fait de Thiam la grande favorite, elle a aussi pointé les Américaines et la Néerlandaise Anouk Vetter.

Désormais diplômée d'un masters en bio-ingénierie, Noor Vidts a profité du stage préparatoire de la délégation belge en Californie pour se reposer. "C'était l'idéal pour s'entraîner et s'adapter au décalage horaire mais j'en ai aussi profité pour me reposer. Ma dernière année d'études n'était pas de tout repos et comme je suis perfectionniste, cela m'a parfois coûté un peu d'énergie", a concédé Vidts, déjà venue à Eugene pour les Mondiaux juniors. "C'est vraiment chouette de revenir ici huit ans après. C'est aussi spécial car j'ai commencé mes études en 2014 et j'y reviens une fois terminées", a-t-elle ponctué.

Vidts, dont le record personnel se situe à hauteur de 6.571 points, réalisé aux JO, a également foulé le tartan du Hayward Field jeudi matin à Eugene lors d'une légère séance d'entraînement. Quinzième des Mondiaux de Doha en 2019, elle va disputer ses deuxièmes Mondiaux.

Articles recommandés pour vous