Regions Hainaut

Mons : l'incompréhension des gérants de bars et cafés

Cafés/Resto : quelles différences dans les mesures restrictives ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 oct. 2020 à 17:27Temps de lecture1 min
Par RTBF Mons TDECT

Réveil maussade pour les gérants des bars montois. Alors que leurs commerces se remettent à peine des semaines de fermeture du confinement, voilà qu'ils vont devoir fermer leurs portes à 23h au plus tard, mais ce ne sera pas le cas pour ses collègues de la restauration. "J'ai le sentiment qu'il y a de la discrimination entre les bars et les restaurants. Je comprends qu'on fait moins la fête dans les restaurants, mais on a fait le maximum pour respecter les mesures précédentes (fermeture à 1 heure du matin, service et consommation à table, NDLR). Au marché-aux-herbes de Mons, les commerçants ont fait beaucoup d'efforts. On a investi de l'argent, mais aujourd'hui nous voilà amputé de 2 heures de travail", s'indigne Massimo Falasca, gérant du "Quartier latin" à Mons".

2 heures par jour soit 60 heures d'activité par mois environ qui disparaissent. Dans ces conditions, certains se demandent même si cela vaut encore la peine d'ouvrir. "La rentabilité d'un bar, d'un café, notre chiffre d'affaire se fait essentiellement au début de la nuit. Si la règle est de servir la dernière boisson à 22h30 et de fermer à 23h alors oui, la question de rester ouvert ce mois-ci se pose réellement", explique Mickaël Harcourt, patron de plusieurs établissements montois et trésorier de l'association des commerçants de la Grand Place. 

Les clients des bars dans les restaurants

Mickaël Harcourt possède à la fois deux bars et deux restaurants. Selon lui, la situation est difficilement compréhensible et il craint que les nouvelles mesures n'aient pour effet de pousser la clientèle des bars vers les restaurants qui sont pourtant moins bien armés pour servir tard le soir. "Il y a une masse de monde qui va être difficile à gérer. Clairement, on hésite à prendre des mesures pour ne pas devoir gérer cette clientèle à 23h. Une clientèle qui viendrait dans une brasserie/restaurant seulement pour boire des verres". 

Sur le papier rien n'empêche d'aller boire un verre jusqu'à une heure du matin dans un établissement classé comme restaurant où les tablées seront éventuellement plus grandes que dans les bars, car ces derniers sont désormais limités à des groupes de quatre personnes. 

Articles recommandés pour vous