RTBFPasser au contenu

Jupiler Pro League

Montanier avant son premier Clasico belge : "La fraîcheur mentale sera du côté du Standard"

Philippe Montanier avant son premier Clasico

Trois jours après sa première victoire en Europa League, 2-1 contre les Polonais de Lech Poznan, le Standard s’apprête à enchaîner avec le Clasico à Anderlecht ce dimanche. Un match au parfum particulier, surtout pour l’entraîneur des Rouches, Philippe Montanier.

Le Français va en effet participer à son tout premier Clasico. Une perspective qui ne laisse évidemment pas indifférent le coach français qui s’est confié avant le déplacement à Anderlecht…

>> LIRE AUSSI : Vincent Kompany : "Dimanche, c'est le Standard. Un jour, j'espère que ce sera la Ligue des Champions"

Philippe Montanier, j’imagine que la victoire face à Poznan doit faire un bien fou au moral avant un déplacement à Anderlecht ?...

" C’est toujours bien de faire une bonne prestation deux jours avant un match comme le Clasico de ce dimanche mais ce succès ne garantit rien. Il faudra tout recommencer dimanche. Cela dit, je préfère aller jouer à Anderlecht après une victoire et une belle prestation comme celle-ci  plutôt qu’une défaite. On sait que la dopamine du cerveau compte beaucoup sur l’état de la récupération et sur l’humeur des joueurs. Cela nous met donc dans de bonnes dispositions mais on ne devra pas se contenter de ça. Il faudra aussi et surtout confirmer sur le terrain dimanche ".

Ce sera votre premier Clasico belge. Comment appréhendez-vous ce match particulier ?

" Et bien, avec beaucoup de plaisir et d’excitation. Je sais que c’est un match très important pour le club, les dirigeants, les joueurs, et les supporters. Tout le monde a envie de briller dans un Clasico même si ce ne sera pas simple puisque vous l’avez dit, c’est toujours un match particulier. Sans vouloir faire offense aux autres équipes du championnat, Anderlecht et le Standard sont quand même les deux clubs historiques de Belgique. Pour toutes ces raisons, je suis content, comme tous les joueurs, de pouvoir disputer un tel match. Le seul bémol, c’est bien sûr toujours l’absence de public. Pour un tel match, le stade aurait dû être rempli mais la pandémie en a décidé autrement… "

Avant de signer au Standard, vous connaissiez donc la rivalité qui existe entre les deux clubs ?

" Oui, quand même. La France n’est pas très loin, vous savez, et les amateurs de foot suivent ce qui se passent ici. Je le disais, le Standard et Anderlecht sont des clubs de tradition. Je suivais déjà ce qui se passait en Belgique dans les années 70 et à l’époque cette rivalité existait déjà ".

Que pensez-vous, précisément, du Sporting d’Anderlecht ?

" C'est une équipe joueuse, avec beaucoup de technique et de qualités. Anderlecht possède de belles individualités mais les Bruxellois sont un petit peu comme nous, ils ne sont pas toujours très réguliers. Cela dit, c’est quand même une très belle équipe avec un jeune coach qui a eu une carrière formidable en tant que joueur. C’est d’ailleurs avec beaucoup de plaisir que je croiserai Vincent Kompany qui reste quand même une icône du football européen ".

Depuis le début de la saison, Anderlecht a perdu pas mal de points dans dernières minutes alors que le Standard se montre très efficace dans les fins de matches, vous pensez que ce Clasico pourrait donc se jouer dans les dernières minutes ?

" Si c’était si simple que ça, je vous dirais que nous allons à Anderlecht pour jouer les 10 dernières minutes et qu’avant cela, il ne se passera pas grand-chose….(rires). Mais bien sûr que non, le football ne se résume pas à quelques statistiques. Ce sont justes des circonstances qui ne peuvent pas devenir une règle générale. C’est vrai que ces derniers temps nous nous sommes montrés efficaces dans les ultimes minutes mais cela n’a pas toujours été le cas. Et puis, Anderlecht a aussi gagné des matches sans pendre de buts en fin de match. Il ne faut donc pas faire d’épiphénomène une généralité ".

Cela dit, le Standard vient de gagner ses deux derniers matches en faisant la différence dans les arrêts de jeu. C’est quand même significatif ?...

" Oui, bien sûr. Quand cela arrive plusieurs fois, et cela s’était déjà vu un peu plus tôt dans la saison, on peut supposer que c’est l’état d’esprit, la volonté et la cohésion du groupe qui amènent ça. Il y a certainement un peu de tout ça sans oublier l’état physique car il faut aussi avoir les jambes pour pouvoir émerger comme ça après plus de 90 minutes de jeu… "

Reste à voir si cette débauche d’énergie ne va pas laisser des traces ? Les joueurs du Standard risquent d’être un peu émoussés ce dimanche…

" Il y aura plus de fraîcheur du côté d’Anderlecht, c’est sûr. On l’a déjà vu lors de certains matches, après nos joutes européennes, on a rencontré des équipes qui n’étaient pas sur le même rythme que nous et contre lesquelles nous avons un peu souffert. La fraîcheur physique est donc un paramètre important mais ce n’est pas le seul. La fraîcheur mentale sera en revanche du côté du Standard après la victoire en Europa League. Je m’attends aussi à une réaction de la part d’Anderlecht après sa défaite concédée dimanche dernier au Beerschot. Je sais que l’entraîneur n’a pas digéré la prestation de son équipe ce jour-là. On peut donc s’attendre à affronter une équipe anderlechtoise revancharde ce dimanche "

Anderlecht et le Standard visent les Playoffs 1 mais ces équipes ne sont pas ou plus dans le top 4 actuellement. L’objectif est donc de réintégrer le quatuor de tête au plus vite ?

" Le plus important à mes yeux est toujours de prendre un maximum de points. La place est un peu plus anecdotique pour le moment vu le faible écart qui sépare actuellement les 7 premiers. C’est mieux, bien sûr, de toujours rester dans le top 4 mais je n’en fais pas une fixation. Cette place sera surtout déterminante dans les dernières semaines mais pour l’instant, c’est surtout la course aux points. Pour être dans le top 4, il faut de la régularité. C’est précisément ce qui nous manque pour l’instant. On travaille donc beaucoup sur cet aspect-là et le jeu doit être un des garants de cette régularité. Il y a 7 équipes, voire même 8, qui peuvent encore prétendre à une place dans le top 4. Le challenge est donc excitant mais aussi très difficile compte tenu de la qualité de ces équipes et du peu de places offertes cette saison pour pouvoir participer aux Playoffs. D’où l’importance de prendre des points face aux concurrents directs, comme ce sera le cas ce dimanche face à Anderlecht ".

Standard - Lech Poznan : 2-1

Europa League 2021 - Phase de poule

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous