RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Mort du petit Dean Verberckmoes : Dave De Kock s'oppose à sa remise à la Belgique

19 janv. 2022 à 18:08 - mise à jour 20 janv. 2022 à 16:26Temps de lecture3 min
Par Belga

Dave De Kock s'oppose à sa remise à la Belgique en vue d'y être jugé, a indiqué jeudi le ministère public néerlandais. "La chambre internationale du tribunal d'Amsterdam décidera si la remise est autorisée. Cette audience se tiendra dans les 60 jours. En attendant, l'homme reste en détention." Le trentenaire doit être jugé pour l'enlèvement et la mort de Dean Verberckmoes, âgé de quatre ans.

Un juge d'instruction de Termonde a demandé sa remise à la Belgique pour l'assassinat et l'enlèvement de Dean. Le corps de l'enfant a été retrouvé lundi soir aux Pays-Bas, à Neeltje Jans, en Zélande. Dave De Kock a été arrrêté à Meerkerk. 

Dave De Kock comparaissait jeudi devant la justice à Amsterdam. Le 28 janvier prochain, la chambre du conseil d'Amsterdam décidera de son maintien ou non en détention.

Les enquêteurs belges et néerlandais, qui ont tenu une réunion de coordination à Bergen-op-Zoom afin de faire le point sur l’enquête menée à la suite de l’enlèvement et la mort du petit Dean Verberckmoes, âgé de quatre ans, devaient décider où les suspects Dave De Kock et sa compagne néerlandaise R. W. seraient poursuivis. Les deux pays devaient formellement convenir que le suspect serait remis à la Belgique, où se poursuivra l’instruction, avait appris l’agence Belga à bonne source.

Une multitude de questions sans réponses

Dave De Kock est incarcéré aux Pays-Bas et poursuivi pour l’enlèvement et son implication dans la mort du garçon de quatre ans. L’enquête doit encore déterminer où le suspect et l’enfant se sont rendus aux Pays-Bas et où la victime a été tuée. Les résultats de l’autopsie, qui peuvent donner une meilleure estimation de l’heure du décès, pourront également être utiles. Le corps a été retrouvé aux Pays-Bas, à Neeltje Jans, en Zélande, et l’homme a été arrêté à Meerkerk, dans la province d’Utrecht.

 

La procédure pourrait prendre jusqu’à 60 jours

La Belgique a officiellement demandé le transfèrement du suspect via un mandat d’arrêt européen. Jeudi, il comparaîtra à ce sujet devant le "juge-commissaire", l’équivalent néerlandais du juge d’instruction, à Amsterdam.

"La victime, les proches et le suspect étant belges, il est plus opportun que les poursuites aient lieu en Belgique", a précisé le ministère public néerlandais. "Les résultats du volet néerlandais de l’enquête seront transmis en Belgique. Des deux côtés de la frontière, les investigations se poursuivent."

Le parquet de Flandre orientale sera désormais le seul à communiquer sur le dossier. Il n’a pour l’instant rien révélé quant à l’autopsie de la victime réalisée mercredi à La Haye.

Le transfert du suspect pourrait intervenir dans les jours qui viennent, s’il ne s’y oppose pas. Le ministre de la Justice a indiqué à La Chambre que dans ce cas, la procédure pourrait prendre jusqu’à 60 jours.

Dès son arrivée en Belgique, l’individu sera présenté au juge d’instruction de Termonde qui décidera de son inculpation.

Retour sur les faits

Pour rappel, la compagne de Dave De Kock, principal suspect dans l’enquête sur la mort du petit Dean Verberckmoes, âgé de 4 ans, a également été placée sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction de Termonde, a indiqué mardi soir son avocat, Me Bart De Decker. La jeune femme avait été interpellée lors d’une perquisition menée à Saint-Gilles-Waes (Flandre orientale).

Le corps de l’enfant avait été retrouvé lundi soir vers 22h00 dans le village de Vrouwenpolder, en Zélande néerlandaise. Le principal suspect dans cette affaire, Dave De Kock avait été interpellé lundi vers 14h15 sur la base du signalement d’une situation suspecte, dans le village néerlandais de Meerkerk.

Dave De Kock est entré aux Pays-Bas vendredi soir et a quitté la Zélande samedi après-midi

Dave De Kock a traversé la frontière vers les Pays-Bas dans la nuit de vendredi à samedi et a abandonné le corps du petit garçon à Neeltje Jans le samedi après-midi, ressort-il d'un avis de recherche publié par la police néerlandaise. Cette dernière est à la recherche d'images de vidéosurveillance le long de l'itinéraire emprunté par le suspect pouvant attester de la présence de Dean dans la voiture.

"Le suspect conduisait une Peugeot 206 gris clair immatriculée 2-ARC-250. L'homme a emprunté cette route le samedi 15 janvier 2022. L'enquête se concentre sur la présence du petit Dean dans la voiture ou avec le suspect", a déclaré la police.

L'enquête policière montre que Dave De Kock a franchi la frontière néerlandaise vers minuit dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 janvier 2022. "Il semble qu'il ait franchi la frontière belgo-néerlandaise à Sint Jansteen et qu'il ait ensuite emprunté le Westerscheldetunnel. L'homme a ensuite poursuivi sa route vers Koudekerke, où il est resté plusieurs heures", note la police néerlandaise. "Pendant cette nuit, il semble également avoir été à Flessingue. En outre, tôt dans la matinée du samedi 15 janvier, il s'est également rendu à Middelbourg pendant quelques heures, et est retourné à Koudekerke à plusieurs reprises. On ne sait pas si le garçon était avec lui pendant tout ce temps", notent les enquêteurs. "Après la dernière courte visite à Koudekerke, le suspect s'est rendu en voiture à Neeltje Jans le samedi après-midi, où il a laissé la petite victime. Après cela, il a quitté la province de Zélande."

Sur le même sujet

Mort du petit Dean : Dave De Kock, principal suspect, nie avoir enlevé et assassiné le garçon de 4 ans

Justice

Mort du petit Dean : la chambre du conseil d'Amsterdam prolonge la détention de Dave De Kock

Belgique

Articles recommandés pour vous