RTBFPasser au contenu
Rechercher

Moscou dénonce une "censure" après le blocage par YouTube de la version allemande de la chaîne "Russia Today"

Le logo de la chaîne de télévision russe RT en octobre 2021
17 déc. 2021 à 22:48Temps de lecture2 min
Par AFP

La Russie a réclamé vendredi à YouTube de lever la suspension d'un compte en allemand de la chaîne de télévision russe RT accusée de violation des conditions d'utilisation de la plateforme d'hébergement vidéo, dénonçant une "censure".

L'autorité russe des télécommunications Roskomnadzor a indiqué avoir envoyé une lettre à YouTube dans laquelle elle exige de mettre fin à cette suspension, y voyant un "acte de censure qui est contraire à la Constitution russe".

"Ces actions destructrices (...) sont sans précédent et violent le principe essentiel de libre diffusion et accès à l'information", a-t-elle ajouté.

Jeudi, YouTube a suspendu le compte de la chaîne "Auf Sendung" (Sur les ondes) de RT, en langue allemande et lancée récemment. Cette chaîne en continu peut toutefois encore être regardée sur le site allemand de RT.

La plateforme américaine a justifié ce blocage par le fait que le lancement de cette chaîne allemande était une tentative de contournement de précédentes résiliations, en septembre dernier.

YouTube, propriété de Google, avait en effet suspendu alors des chaînes RT en Allemagne, après avertissement, pour avoir violé ses directives en matière de lutte contre la désinformation au sujet du Covid-19.

Colère de Moscou, Berlin se dédouane

Cette décision avait provoqué la colère de Moscou, qui avait accusé Berlin d'avoir une main dans cette interdiction, à un moment où les relations diplomatiques entre l'Allemagne et la Russie étaient tendues.

Berlin avait réfuté être à l'origine de ces décisions.

La dernière suspension est intervenue au lendemain du renvoi de deux diplomates russes par l'Allemagne après que la justice allemande a estimé que le meurtre d'un opposant tchétchène à Berlin en 2019 avait été commandité par Moscou.

Lancé en 2005 sous le nom de "Russia Today", RT, financé par l'Etat, s'est développé avec des diffuseurs et des sites web en plusieurs langues, notamment en anglais, français, espagnol et arabe.

Elle a suscité la controverse dans de nombreux pays, notamment aux États-Unis, où elle a dû s'enregistrer en tant qu'"agent étranger", et en Grande-Bretagne, où les autorités ont menacé de lui retirer sa licence de diffusion. La chaîne a été interdite dans plusieurs pays, notamment en Lituanie et de Lettonie.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : faut-il interdire Russia Today, le média "alternatif" du Kremlin ?

Info

Ukraine : YouTube ferme les chaînes de séparatistes prorusses

Articles recommandés pour vous