Sport

Motocross : le belge Jago Geerts joue le titre mondial ce week-end. Sera-t-il le 53e belge champion du monde ?

© Photographic Art

03 sept. 2022 à 16:18Temps de lecture2 min
Par Gérald Wery

Question complexe. La Belgique du motocross croise les doigts. Ce n’est plus arrivé depuis 2008 ! Tension très palpable ici en Turquie. Tom Vialle a déjà été champion du monde (2020). Il a l’avantage de la connaissance. On le dit plus fort mentalement que Jago Geerts. Il possédait 23 points d’avance sur le français mais il en a perdu 21 lors des deux derniers Grand-Prix. Trop de chutes. Une spirale à inverser. Tout va se joue ce dimanche !

2 anciens champions du monde belges pour les coacher !

Joël Smets filme tout et puis analyse avec Tom Vialle
Steve Ramon le confident tech nique de Jago Geerts

Jago Geerts est suivi par Steve Ramon (champion 125 en 2003 et MX1 en 2007). Steve est réputé pour sa vision des trajectoires, son style épuré économe en énergie et son calme. Mais pas pour avoir un mental de combattant !

Joël Smets (5x champion du monde) s’occupe de Tom Vialle dans le cadre de sa fonction de manager sportif pour l’usine KTM. Joël est réputé pour son enthousiasme communicatif, sa capacité à fédérer et motiver, son franc-parler et son caractère de guerrier. Mais il est belge et au fond de lui, il ne sera pas complètement déçu si Tom n’est pas champion.

Vialle remporte le premier duel

Jago Geerts et Tom Vialle, même regard vers le titre en conférence de presse après la manche qualificative.
Jago Geerts et Tom Vialle, même regard vers le titre en conférence de presse après la manche qualificative. Gérald Wery RTBF Sport

Bien sûr ce n’était que la manche qualificative du samedi déterminant seulement la place sur la grille de départ dimanche. Bien sûr, le circuit n’était pas encore défoncé et suffisamment exigeant pour faire la différence. Mais Tom Vialle a dominé cette journée du samedi en Turquie que ce soit lors des essais chrono ou lors de la course qualificative. Le pilote KTM a pris le meilleur départ. Très important pour la confiance ! Jago Geerts s’est élancé quatrième. Le pilote Yamaha est rapidement revenu deuxième mais il n’est jamais parvenu à revenir dans la roue du pilote français. "Je me sens plus relax que prévu, nous a expliqué Jago Geerts. Le circuit sera différent demain et je préfère aborder la course demain avec 2 points d’avance au championnat plutôt que 2 points de retard !"

Tom Vialle, lui, ne tire aucun plan sur la comète. "On est tous les deux très rapide. Le départ sera très important. Je me sentais bien aujourd’hui sur la piste. On verra demain !"

Quant à notre quintuple champion du monde Joël Smets, manager sportif chez KTM mais aussi belge de cœur, il relativise : " Bien sûr Tom a moins de pression car il a déjà été champion du monde. L’idéal pour le manager que je suis serait que Tom soit champion demain et, pour le belge que je suis, que Jago soit champion l’an prochain !"

Il est vrai que Tom Vialle ne sera plus là l’an prochain, puisqu’il a signé avec KTM USA pour évoluer dès 2023 aux Etats-Unis (supercross et motocross). Geerts devrait, lui, resigner avec Yamaha pour encore un an en MX2 avant de passer en MXGP en 2024.

Joël Smets a l’impression qu’ils ont la même vitesse

Joël Smets sur le duel Geerts-Vialle

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous