Moteurs MotoGP

MotoGP Argentine : Aleix Espargaro signe la première pole pour Aprilia

Aleix Espargaro a réalisé la pole en Argentine.

© Tous droits réservés

Par AFP

L'Espagnol Aleix Espargaro a signé samedi en Argentine la toute première pole position de son équipe Aprilia en MotoGP, devançant son compatriote Jorge Martin (Ducati-Pramac) et l'Italien Luca Marini (Ducati-VR46).

Le champion du monde en titre français Fabio Quartararo (Yamaha) partira en deuxième ligne à la sixième place, dimanche à 15h00 locale (20h00 française) sur le circuit de Termas de Rio Hondo.

Pol Espargaro (Honda) et Maverick Vinales (Aprilia) seront juste devant "Quarta" en deuxième ligne. Le vice-champion du monde italien Pecco Bagnaia partira lui à la 14e place seulement.

"Ce que ressens, je dirais que c'est de la fierté, a réagi à chaud Espargaro. On a travaillé très très dur depuis cinq ans, (...) on s'approche de la limite et des meilleures motos du monde".

Espargaro, 32 ans, avait déjà signé deux fois la pole, mais sur une Yamaha en 2014 et une Suzuki en 2015, avant de rejoindre Aprilia en 2017.

La marque italienne avait fait son retour en MotoGP en 2015, après une première période en catégorie reine de 1994 à 2000 (500cc) puis de 2002 à 2004 (MotoGP). Elle vise désormais sa première victoire en MotoGP, catégorie créée en 2002.

En troisième ligne, on retrouvera les Suzuki d'Alex Rins et de Joan Mir, suivi par le Français Johann Zarco (Ducati-Pramac).

Déjà forfait en Indonésie il y a quinze jours après une chute très violente lors de l'échauffement en Indonésie, Marc Marquez (Honda) est lui encore absent.

L'Espagnol, sextuple champion en MotoGP, est le dernier vainqueur ici en Argentine, en 2019, les deux dernières éditions ayant été annulées en raison de la pandémie. Il a déclaré forfait en raison de ses problèmes de vision double (diplopie), réveillés par sa chute, énième épisode du calvaire qu'il vit depuis son bras cassé au premier Grand Prix de 2020.

25h45 de retard

La première séance d'essais, initialement prévue vendredi à 10h50 locales (15h50 françaises), a débuté samedi à 12h35 en Argentine, à cause d'un retard dans l'acheminement d'une partie du fret.

Un des cinq avions cargos transportant le matériel depuis l'Indonésie, où se déroulait la 2e manche de la saison le 20 mars, a longtemps été cloué au sol au Kenya pour un problème technique. Du coup, certaines équipes se retrouvaient sans motos, voire sans rien.

La précieuse cargaison est arrivée dans la nuit argentine après plusieurs escales. Une nuit blanche et studieuse pour les mécaniciens des équipes concernées, comme Ducati-Gresini ou Ducati-VR46, pour permettre aux pilotes de partir à la chasse au meilleur temps sur le circuit de Termas de Rio Hondo.

Face à cette situation inédite, le MotoGP a bouleversé son programme: toutes les catégories mondiales (avec les Moto2 et Moto3) ont été impactées et les essais du vendredi ont été décalés au samedi. Pour la catégorie reine, seules deux séances ont eu lieu, contre quatre habituellement.

L'échauffement du dimanche, le "warm-up", passera de 20 à 40 minutes pour offrir du roulage aux pilotes sur ce circuit qui n'a pas été emprunté depuis trois ans. L'heure de départ du GP reste inchangée à 15h00 (20h00 belge).

Moto GP - Saison 2022

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous