RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

Mourir pour Kiev aujourd’hui ou demain pour Taïwan ?

Chronique Economique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

15 févr. 2022 à 07:30Temps de lecture3 min
Par Amid Faljaoui

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21 !

C’est à un véritable coup de tabac auquel on a assisté ce lundi sur les marchés financiers. La plupart des indices boursiers étaient en baisse, à cause d’un risque d’invasion imminente de l’Ukraine par la Russie.

Jusqu’à présent les investisseurs n’y croyaient pas trop à cette guerre, car si la Russie peut nous faire mal avec son gaz, elle a encore plus à perdre que nous dans cette guerre. Mais voilà, au fil des déclarations des uns et des autres, les investisseurs se disent que Vladimir Poutine pourrait agir de manière irrationnelle. Autrement dit, la Bourse intègre aujourd’hui le danger d’une guerre dans les cours.

Le raisonnement est le suivant : si une action militaire devait avoir lieu, cela provoquera automatiquement des sanctions économiques contre la Russie, et cette dernière rétorquera en coupant son approvisionnement en gaz pour l’Europe. Ce serait une catastrophe pour l’industrie européenne. Le pétrole risquerait aussi de passer la barre des 100 dollars le baril. Tous ces chocs alimenteraient encore plus l’inflation, cela alourdirait la facture énergétique des entreprises qui n’en ont pas besoin en ce moment. Quant aux particuliers – vous et moi – on se retrouverait avec des prix à la pompe exorbitants, à un moment où les ménages se débattent pour préserver leur pouvoir d’achat…

Sur le même sujet

Biden assure que les Etats-Unis défendraient Taïwan en cas d'invasion chinoise

Monde

Poutine renversé par les réfrigérateurs vides ?

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous