Moyen-Orient, Effet Papillon et Economie Vertueuse

Moyen-Orient, Effet Papillon et Economie Vertueuse

© Tous droits réservés

11 juil. 2020 à 12:00Temps de lecture9 min
Par Fabienne Vande Meerssche

Fabienne Vande Meerssche(@fvandemeerssche) reçoit dans LES ECLAIREURS   Didier Leroy, Chercheur à l'Institut Royal Supérieur de Défense (IRSD) et Assistant à l'ULB ; Quentin Menet, Docteur en Mathématiques et Chercheur Qualifié F.R.S.-FNRS à l'Université de Mons & Coralie Muylaert, Doctorante à Gembloux Agro-Bio Tech/Université de Liège et collaboratrice de recherche à l'ICHEC". 

 

DIRECT : samedi 7 décembre 2019 à 13h10’

DIFFUSION : samedi 11 juillet 2020 à 23h10’

REDIFFUSION : dimanche 12 juillet 2020 à 23h10’

 

décembre 2019 à 23h10’

Didier Leroy

Didier Leroy

Didier Leroy est Chercheur à l'Institut Royal Supérieur de Défense (IRSD) et Assistant chargé d'exercices dans le cadre du Master en Sciences de la population et du développement au CECID (Centre d’Etudes de la Coopération Internationale et du Développement) de lULB.

Didier Leroy est aussi Chercheur associé à l’OMAN (Observatoire sur le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord) de l'Université du Québec (Montréal).

 

Didier Leroy est titulaire d’un Master en sciences des religions – orientation islam et d’un Doctorat en sciences sociales et politiques à l’ULB. Il est aussi titulaire d’un Doctorat en sciences sociales et militaires à l’ERM (l’Ecole Royale Militaire).

Ses recherches portent sur le Monde arabe, en particulier le Proche-Orient en abordant des thématiques telles que le jihadisme, le Hezbollah, la résilience, l’Islam et les Islamismes, les Minorités religieuses, le chiisme, le salafisme, les Frères Musulmans, la radicalisation, les armées arables, le "printemps arabe ", …etc.

 

Au-delà du monitoring quotidien des développements géopolitiques au Moyen-Orient, Didier Leroy est régulièrement sollicité pour ses analyses sur le climat post-attentats et les risques liés à la bipolarisation sociétale. Il a réalisé dans ce cadre un dossier pédagogique sur le phénomène de radicalisation corédigé avec et pour le service de prévention de la commune d’Anderlecht.  

 

Cliquez ici pour consulter le dossier " Mise en perspective du phénomène de la radicalisation violente et de la polarisation " de Didier Leroy.

 

Ce dossier pédagogique, propose de réfléchir à la notion de radicalisation violente - pour laquelle il n’existe aucune définition universelle - en s’intéressant à l’existence de différents extrémismes et aux enjeux actuels que soulèvent ces divers phénomènes. Il invite aussi à mieux comprendre les causes de la radicalisation violente et à mieux saisir ce phénomène en tant que processus découlant d’un inconfort moral et d’une érosion des barrières morales ; un malaise aboutissant à une forme de rupture et reconstruction identitaire de l’individu dans laquelle l’idéologie radicale religieuse devient un outil de justification. Par ailleurs, ce dossier propose de donner des clés pour reconnaitre un processus de radicalisation violente en apprenant à distinguer les comportements non significatifs de comportements préoccupants, inquiétants, voire alarmants. Il fait le point aussi sur les facteurs qui permettent de protéger ou au contraire de rendre vulnérable un individu face au processus de radicalisation violente. Plus globalement,  ce dossier permet de resituer l’Islam en tant que fait historique et de revenir plus spécifiquement sur le développement de l’islamisme et du jihadisme. Enfin, ce dossier revient sur la reconnaissance et l’institutionnalisation de l’Islam en Belgique et donne un éclairage sur cette communauté en mettant notamment en évidence son caractère profondément hétérogène.

Livres de Didier Leroy

Didier Leroy est également l’auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles : notamment Hezbollah, la résilience islamique au Liban " et " Le Hezbollah Libanais. De la révolution iranienne à la guerre syrienne " parus chez L’Harmattan dans la collection " Comprendre le Moyen-Orient " en 2012 et 2015.

 

Pour consulter les articles plus récents écrits ou co-écrits par Didier Leroy en cliquez ici :  

Quentin Menet

Quentin Menet

Quentin Menet est Docteur en Mathématiques et Chercheur Qualifié F.R.S.-FNRS à l'Université de Mons.

 

Il a réalisé un Master en Sciences mathématiques (2010) à l’UMons ; cursus à l’occasion duquel il a effectué un semestre d’Erasmus à l’Université  Pierre et Marie Curie à Paris. Quentin Menet a ensuite prolongé cette formation à l’UMons et a réalisé une thèse de doctorat sous la direction du Professeur Karl Grosse-Erdmann et portant sur  l’existence et la non-existence de sous-espaces hypercycliques. Cette recherche dans le domaine de la théorie des opérateurs, et plus précisément de la dynamique linéaire, lui a permis de faire ses premiers pas dans le monde de la recherche et d’effectuer, grâce à une bourse FRIA, des séjours de recherche à la Universitat Politècnica de València (Espagne) mais aussi à la Bowling Green State Univeristy et à la Kent State University (Etats-Unis) et enfin à l’Université Clermont Auvergne (France).

Quentin Menet a ensuite décroché une bourse postdoctorale de Chargé de recherche F.R.S.-FNRS et obtenu en 2015 un poste permanent de Maître de conférences à l’Université d’Artois (France).  Ces années en France lui ont permis d’étendre son domaine de recherches en s’intéressant notamment à la notion de sous-espaces invariants. Le fruit de ces recherches l’ont amené à obtenir en 2019 un poste permanent de Chercheur Qualifié du F.R.S.-FNRS à l'Université de Mons.

 

Les travaux et recherches de Quentin Menet ont été récompensés par différents prix. Le prix Maurice Boffa lui a été remis par le Département de Mathématique de Mons à l’issue de son master. Sa thèse de doctorat a quant à elle été récompensée par le Prix Antonella Karlson. Quentin Menet a également été sélectionné à deux reprises pour participer au Heidelberg Laureate Forum ; une conférence permettant à 200 jeunes chercheurs du monde entier de rencontrer bon nombre des lauréats du Prix Abel et de la médaille Fields.

Transitivité topologique

Les recherches de Quentin Menet portent sur la théorie des opérateurs et plus précisément la dynamique linéaire… Mais qu’est-ce qu’un système dynamique ?

Un système dynamique consiste en la donnée d’un ensemble d’états X et d’une fonction f décrivant l’état suivant du système. Par exemple, si vous considérez un feu de circulation, vous pouvez considérer que votre ensemble d’états est {rouge, orange, vert} et que votre fonction f est définie par f(rouge)=vert, f(orange) = rouge et f(vert)=orange. Etant donné un état initial x, l’ensemble des états par lequel passera le système est appelé l’orbite de x. Si on se restreint à des ensembles d’états finis, la description des orbites est relativement triviale mais que se passe-t-il si l’ensemble des états est infini ?

Le but de la dynamique linéaire est donc d’étudier les propriétés des orbites d’un système dynamique dont l’ensemble des états est un espace vectoriel de dimension infinie et où la fonction f est un opérateur linéaire et continu.

L’hypercyclicité est une des notions les plus étudiées en dynamique linéaire et sur laquelle s’est penché aussi Quentin Menet, notamment dans le cadre de sa thèse de doctorat.

Une autre notion importante en dynamique linéaire qui occupe Quentin Menet est la notion de chaos. Celle-ci repose sur la cohabitation, dans chaque recoin de l’espace, d’états ayant des orbites denses et d’états, dit périodiques, dont l’orbite repasse par l’état initial et se répète donc indéfiniment. On peut ici penser à l’effet papillon qui repose sur l’idée qu’une petite perturbation peut avoir de grandes conséquences. Dans un système chaotique, une petite perturbation de l’état initial peut faire passer d’une orbite dense à une orbite périodique, orbites ayant des comportements complètement différents. Le lien entre le chaos et la fréquence de visites des orbites denses a occupé les chercheurs du domaine pendant plusieurs années.

 

Pour mieux comprendre la notion du chaos, vous pouvez consulter l’article : "Le chaos linéaire : un paradoxe ?" écrit par Quentin Menet et Karl Grosse-Erdmann et paru dans Intersices.

 

Enfin, Quentin Menet a récemment élargi ses recherches aux sous-espaces invariants qui, contrairement à l’hypercyclicité, revient à chercher des sous-espaces d’un espace d’états dans lesquels les orbites resteraient enfermées. Ces sous-espaces sont l’objet d’un problème très important en théorie des opérateurs appelé tout simplement : le problème du sous-espace invariant.

Pour en savoir plus sur les recherches de Quentin Menet, consultez sa page personnelle ici.

 

Consultez ici la vidéo FNRS TV " La théorie des opérateurs " dans laquelle Quentin Menet parle de ses recherches.  

Coralie Muylaert

Coralie Muylaert

Coralie Muylaert est Doctorante à Gembloux Agro-Bio Tech/Université de Liège et collaboratrice de recherche pour le projet Brufonctionnel.

Elle est titulaire d’un Master en science économiques, orientation générale à finalité " Economie sociale et Macroéconomie " (Monnaies et conjonctures) à l’UCL. Le mémoire qu’elle a réalisé dans ce cadre, sous la direction du Professeur J.-C. Defraigne, s’intitule : " Analyse comparative entre le Consensus de Washington et le consensus de Pékin (en Afrique) ".  

Elle également titulaire d’un Master en Sciences et Gestion de l’Environnement à l’ULB où elle a réalisé, cette fois sous la direction des Professeurs K. Maréchal et W. Achten, un mémoire intitulé : " L’économie de la fonctionnalité en Région de Bruxelles-Capitale : un modèle économique potentiel de transition vers plus de soutenabilité ".

Coralie Muylaert a par ailleurs travaillé comme économiste pour le Secrétariat du Conseil central de l’économie à Bruxelles. Ce travail consistait à faire de la recherche et de la synthétisation de matériel technique et politique pour alimenter le dialogue social dans divers domaines : notamment la formation des salaires, l'e-commerce, l’énergie et la (para)fiscalité.

Aujourd’hui elle poursuit ses recherches via un doctorat à Gembloux Agro-Bio Tech/Université de Liège. Sa thèse s’intitule : " De la fast-fashion à l’économie de la fonctionnalité dans le secteur de l’habillement : Dévoiler les ressorts des pratiques habituelles de surconsommation pour mieux les dépasser ".

© libre de droits

Economie ciruclaire

En parallèle de cette recherche doctorale, Coralie Muylaert travaille aussi comme collaboratrice de recherche pour le projet Brufonctionnel, soutenu par Innoviris et développé en partenariat par des chercheurs de l’ICHEC et de Gembloux Agro-Bio Tech/ULiège. Ce projet a pour objectif de favoriser le développement du modèle de l’économie de la fonctionnalité à Bruxelles. Un modèle économique innovant qui veut rompre avec la logique de vente de volumes croissants de biens matériels pour aller vers la fourniture de services ou de ‘solutions’ répondant de la manière la plus pertinente possible aux besoins des consommateurs. Il s’agit d’un modèle très prometteur en matière de transition, dans la mesure où il propose de dématérialiser les activités économiques. Cependant, il se heurte à de nombreux obstacles sur le plan technique, juridique, économique et comportemental.  Le projet Brufonctionnel vise aussi à analyser les mécanismes de verrouillage sociotechniques et comportementaux chez les producteurs et les consommateurs et d’identifier les moyens de soutenir le développement de ce modèle économique, en Région de Bruxelles-Capitale.

L’équipe de recherche : Dr. Kevin Marechal (promoteur) et Coralie Muylaert (chercheuse doctorante) à Gembloux Agro-Bio Tech/Université de Liège & Dr. Géraldine Thiry (promotrice), Dr. Coline Ruwet (coordinatrice) et Dr. Philippe Roman (chercheur postdocto

Les chercheurs visent au niveau des ménages bruxellois, à assurer les conditions d’accès à l’économie de la fonctionnalité à un public plus large et diversifié qu’actuellement. Par ailleurs, ils s’attèllent à identifier les secteurs économiques pertinents pour basculer vers l’économie de la fonctionnalité. Enfin, ils proposeront aux autorités bruxelloises et aux institutions de soutien des entreprises localisées à Bruxelles un ensemble de leviers et de pistes concrètes à développer en vue de l’expansion de l’économie de la fonctionnalité en Région de Bruxelles-Capitale.

xxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx © Tous droits réservés

Inscrivez-vous à la newsletter LaPremière!

Info, culture et impertinence au menu de la newsletter de La Première envoyée chaque vendredi matin.