Journal du Rock

Muse en dit plus sur le prochain album qui ira "du metal à la pop"

Muse

© Suhaimi Abdullah/Getty Images

24 mars 2022 à 08:33Temps de lecture2 min
Par Marie-Amélie Mastin

Ce 16 mars, nous arrivait " Compliance ", le nouveau single de Muse, accompagné de la date de sortie du futur album Will of the People, prévu pour le 26 août.

Alors que les fans s’interrogent sur son contenu, le frontman Matt Bellamy a dévoilé quelques détails lors d’une interview pour Apple Music 1 :

 

Loading...

“Nous n’aimons pas nous limiter et nous ne sommes pas attachés à un seul genre musical. Cet album va du metal à la pop, en passant à ma propre version d’une chanson d’Adele, sans oublier la touche électronique. Nous l’avons produit nous-mêmes après avoir analysé tout ce que nous avions fait jusque-là. La dernière chanson de l’album s’intitule " We Are Fucking Fucked ". J’en suis très heureux et très fier. Je pense très sincèrement que c’est notre meilleur album. "

Il explique aussi que le batteur Dominic Howard a très largement contribué à ce disque qui succède à Simulation Theory de 2019.

Matt Bellamy ajoute : “Je lui ai laissé prendre le lead, c’est pour ça que cet album a mis deux ans à naître. Chaque décision pouvait prendre une semaine à nous revenir. D’habitude, je fais tout dans le rush, mais il fonctionne différemment, de manière plus calme, lente et posé. Et j’avais envie de le laisser prendre ces décisions à propos de ce qui était bon ou moins bien. "

L’album peut désormais être précommandé ici.

Dans une vidéo partagée en amont de la sortie du titre, on pouvait lire : "'Compliance' évoque la promesse de sécurité et d’assurance que nous vendent des entités puissantes en période de vulnérabilité".

Le frontman de Muse, Matthew Bellamy, a déclaré au sujet de ce nouveau titre : "La conformité (compliance) consiste à se soumettre à des règles autoritaires et à des contre-vérités rassurantes pour être accepté dans un groupe. Les gangs, les gouvernements, les démagogues, les algorithmes derrière les réseaux sociaux et les religions nous séduisent en période de vulnérabilité, en créant des règles arbitraires et des idées déformées auxquelles nous devons nous conformer. Ils nous vendent des mythes réconfortants, en nous disant qu’eux seuls peuvent expliquer la réalité, tout en diminuant notre liberté, notre autonomie et notre pensée indépendante. Nous ne sommes pas seulement contraints, nous sommes rassemblés, effrayés et encerclés pour produire quotidiennement "deux minutes de haine" contre un groupe extérieur qu’ils choisissent. Nous fermons les yeux sur ce que nous dit notre voix intérieure. Ils ont juste besoin de notre conformité".

Le trio nous est revenu en janvier avec le single "Won’t Stand Down", et on sait depuis que ce morceau est le premier extrait du 9e album à venir pour les Britanniques.

Sur le même sujet

Muse partage le clip de "Kill or be Killed"

Journal du Rock

Muse : pour Matt Bellamy, la "fin est proche"

Journal du Rock

Articles recommandés pour vous