N'oubliez pas le guide

Musée de la Foire et de la Mémoire : de grands enfants rencontrent des enfants

Musée de la Foire et de la Mémoire.

© "N’oubliez pas le guide" – RTBF

C’est une invitation dans le monde magique des foires et des kermesses qui est proposée depuis quelques années à Saint-Ghislain. Et ce, grâce à un musée animé par deux personnages pour qui l’imaginaire est un moyen de rencontre.

N'oubliez pas le guide

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dès l’arrivée au musée, le ton est donné : trois roulottes attendent en effet le visiteur à l’extérieur. Trois emblèmes de la vie foraine, expliquée dans les salles de ce petit musée particulièrement attachant. "Ce lieu et cette collection, on les doit entre autres à un passionné" nous informe Monsieur Patoche, notre guide.

Albert Rinquet a en effet passé sa vie à collectionner les témoignages de l’histoire de la foire, pour perpétuer cette tradition et en expliquer les fondements.

Carrousel datant des années 1920, théâtre des puces, tirs à pipes, instruments de musique en tous genres… Chaque pièce exposée raconte une histoire et nous replonge dans le monde de l’enfance et des kermesses, ducasses et foires en tout genre.

Même si l’esprit est le même, il y a des différences entre ces termes. Kermesse vient du néerlandais et signifie "messes d’églises". La kermesse était donc liée à la fête du saint patron où elle avait lieu. Chaque quartier où il y avait une église et un saint avait sa kermesse.

Les grosses foires quant à elles sont avant tout des événements commerciaux et seront créées afin de rassembler en un seul lieu des forains et autres marchands ambulants pour un événement qui perdure encore aujourd’hui dans les villes.

On retrouve des traces de foires dès le Moyen-âge. Bien entendu, à l’époque, il n’y avait pas d’attractions foraines telles qu’on les conçoit aujourd’hui mais l’idée était de se rassembler dans des carrefours importants, le long de cours d’eau ou de routes, pour regrouper des marchandes et des vendeurs. Apparaissent ensuite ceux qu’on appelait les banquistes, qui débarquaient dans ces fêtes pour des numéros de jonglerie, du boniment… Les précurseurs des forains étaient nés.

Musée de la Foire et de la Mémoire.
Musée de la Foire et de la Mémoire. © "N’oubliez pas le guide" – RTBF

Un milieu d’expérimentation

On l’oublie peut-être aujourd’hui mais dès la fin du XIXe, les foires sont des lieux où le cirque s’installe, où certaines inventions sont présentées et testées en public.

Le cinéma en est un bel exemple. C’est en effet dans l’une d’elles que les frères Lumière vont présenter leur invention et faire découvrir les premières images de cinéma. A l’époque, on va dans celles-ci pour découvrir des nouveautés techniques et technologiques. Le scaphandrier par exemple, l’appareil photo d’Edison… C’était le seul média qui allait vers les gens. De grands photographes se sont d’ailleurs intéressés au sujet et nous conservons quelques trésors photographiques exceptionnels.

"Dans notre musée, on essaie donc de perpétuer cette philosophie, c’est ce qui nous rend heureux tous les jours" conclut Monsieur Patoche.

Informations pratiques

Musée de la Foire et de la Mémoire

Ouvert les mercredi, jeudi et vendredi de 13h à 17h

Ouvert le premier dimanche du mois de 14h à 18h

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous