RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le temps d'une histoire

Nadia Comaneci, la gymnaste et le dictateur à voir dans le temps d'une histoire

Retour aux sources :"Nadia Comaneci, la gymnaste et le tyran"
10 nov. 2021 à 11:20Temps de lecture1 min
Par Ariane Denis

Eté 1976, une jeune fille de 14 ans entre dans l’histoire. Nadia Comaneci, petite gymnaste roumaine réussit un exploit aux JO de Montréal. Une icône vient de naître. Mais elle vivait en Roumanie, une des plus dure dictature du bloc de l’Est en pleine guerre froide. La république socialiste de Roumanie était alors dirigée d’une main de fer par Nicolae Ceausescu à une époque où les exploits sportifs ne pouvaient qu’être instrumentalisés à des fins de propagande politique.

 

Nadia est repérée pour son style et ses capacités en gymnastique dès l'âge de 10 ans. Elle s'entraîne durement car elle veut déjà être parfaite. Pour y parvenir, elle répète inlassablement même les figures qui semblent les plus simples. Elle obtient une première médaille contre des concurrents qui ont le double de son âge ! Puis c'est au cours des Jeux Olympiques de 1976 à Montréal, qu'elle va bluffer la planète entière. Elle excelle aux barres tant et si bien qu'elle obtient un 10, la note absolue. On la voit partout ; elle fait la une et les couvertures des magazines du monde entier.

Aux championnats du monde de Strasbourg en 1978, elle vacille aux barres asymétriques pour la première fois. Nadia se reprend. Les JO de Moscou arrivent dans deux ans et ce sera à nouveau le succès, malgré une chute de barre et contre des russes à domicile.

Nadia Comaneci a un temps une idylle avec Nicu Ceaucescu, fils d'Elena et de Nicolae. Craignant qu'elle leur fasse de l'ombre, la famille l'écarte. Après avoir tenté de fuir une première fois en 1984, Nadia quittera la Roumanie définitivement peu avant la révolution de 1989. C'est à Vienne qu'elle demandera asile aux Etats-Unis.

A voir dans le temps d'une histoire le vendredi 13 novembre à 22h00 sur la Une  

 

Articles recommandés pour vous