RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Namur : 8 ans de prison pour exploitation de la prostitution sur une personne vulnérable

Le palais de justice de Namur.

Le tribunal correctionnel de Namur a prononcé, jeudi, une peine de huit ans de prison à l'encontre d'un prévenu qui devait répondre de préventions de coups et blessures sur son épouse, une personne vulnérable, mais aussi d'exploitation de la prostitution de celle-ci, de détention de pédopornographie, d'entrave méchante à la circulation et de contrefaçon de plaques d'immatriculation. Il a été acquitté de la prévention de coups.

Le prévenu a été condamné pour meurtre par la cour d'assises du Hainaut à la peine de mort en 1993, peine qui a été commuée par la suite en réclusion à perpétuité. Il a été libéré de façon anticipée en 2017 et a rencontré sa compagne, la victime, en juin 2020, avant d'épouser celle-ci en octobre de la même année.

La sœur de la victime a dévoilé les mauvais traitements dont celle-ci faisait l'objet à la police. Le prévenu ne reconnaissait que la prévention d'entrave méchante à la circulation, commise le jour de son arrestation par la police, le 4 décembre 2020.

Le substitut Reusens, qui réclamait huit ans de prison, se disait très inquiète par le profil du prévenu lors de l'audience du 17 février. "Il présente des composantes psychopathiques. Il se victimise et n'a pas évolué favorablement en prison, c'est un danger public sans foi ni loi."

Le conseil du prévenu avait plaidé l'acquittement pour les préventions de coups, d'exploitation de la prostitution et de détention d'images à caractère pédopornographique. La clémence du tribunal était sollicitée pour les préventions d'entrave méchante à la circulation et de contrefaçon de plaques d'immatriculation.

Articles recommandés pour vous