Regions Namur

Namur : coup de gueule des taximen avant le conseil communal

Les taximen namurois ne veulent pas des véhicules électriques

© RTBF – Serge Otthiers

27 avr. 2022 à 06:51Temps de lecture1 min
Par Gregory Fobe

Quelques minutes avant le début du conseil communal, des taximen namurois se sont réunis devant l’hôtel de ville pour dénoncer le plan taxi de la Ville. Normalement, les voitures doivent être renouvelées tous les sept ans mais à partir de septembre 2022, les compagnies ne pourront plus choisir de moteur essence ou diesel. Seules les voitures électriques ou hybrides seront autorisées. Pierre-Emmanuel Sicurella est administrateur des taxis Burnonville, il dénonce cette décision qu’il juge prématurée : " Il faut d’abord voir le prix d’achat de ce type de véhicule qui est deux voire trois plus cher que les voitures traditionnelles alors qu’il ne convient pas clairement à l’usage intensif qu’on en fait. Les électriques n’ont pas une autonomie suffisante et en plus il n’y a pas assez d’infrastructures pour les recharger. "

De nouvelles bornes seront installées lors du chantier de rénovation de la place de la gare mais ça ne sera pas avant 2023.
Présent sur place, Maxime Prévot a rencontré les taximen. Le bourgmestre de Namur rappelle que c’est précisément parce qu’il est impossible pour l’instant de passer au tout électrique que l’option des véhicules hybrides qui, eux, peuvent recharger leur batterie tout en conduisant, est envisageable. Maxime Prévot rappelle également que cette mesure a été votée en 2019 et qu'elle a dû être reportée à cause du Covid.

Articles recommandés pour vous