Regions

Namur : L’Acinapolis, cet imposant complexe cinématographique, fête ses vingt ans

Il y a vingt ans, l’Acinapolis ouvrait ses portes et diffusait ses premiers films dans douze salles flambant neuves.

© Isabelle Vanschel

Il y a vingt ans, le 28 mars 2002, l’Acinapolis diffusait ses premiers films dans douze salles flambant neuves. Ce cinéma, situé dans le centre de Jambes, est véritablement devenu un incontournable pour les Namurois. La famille Vanschel, propriétaire historique des lieux, revient sur sa création à l'occasion de cet anniversaire.

Des débuts compliqués

"Nous étions prêts à accueillir les premiers spectateurs dans notre tout nouveau cinéma, mais à Pâques, lorsque le soleil est de sortie, ce n’est pas évident de les convaincre à venir s’enfermer dans nos salles. Des films pour enfants étaient à l’affiche, mais l’engouement attendu n’a pas du tout été rencontré…" explique Isabelle Vanschel. Mis à part la météo, les Namurois semblaient frileux à l’idée de se rendre dans un tel complexe cinématographique, ce qui n’a pas manqué d’inquiéter les propriétaires : "Nous nous sommes posé beaucoup de questions, et nous étions effrayés à l’idée que notre cinéma reste vide."

Poelvoorde à la rescousse

Quelques années après sa construction, l’Acinapolis a pourtant vu son taux de fréquentation nettement s’améliorer, et le film "Le boulet" y est pour beaucoup : "Nous l’avions programmé dans cinq de nos salles, et toute l’assemblée s’esclaffait à chaque fois. Benoît Poelvoorde et Gérard Lanvin sont même venus en faire la promotion ! C’était magnifique…" se rappelle Isabelle. L’acteur namurois leur a porté bonheur, car deux années plus tard, "Podium" sortait et suscitait le même enthousiasme.

Par la suite, certains films ont également contribué au succès de ce cinéma, tels que les James Bond, "Avatar" et les comédies françaises. "Chez nous, le cinéma est avant tout une passion générationnelle. L’Acinapolis, c’est notre bébé, et si nous avons pu procurer du bonheur aux gens, alors nous avons tout gagné." conclut-elle au nom de sa famille.

Articles recommandés pour vous