Regions Namur

Namur : une aide régionale pour mieux soigner les animaux des sans-abri

Le Relais Santé de Namur a reçu une aide régionale  pour renforcer sa permanence vétérinaire destinée aux animaux des sans-abri.

© RTBF-Grégory Fobe

Depuis 2013, les SDF namurois qui disposent d’un chien peuvent se rendre à une permanence vétérinaire organisée par le Relais Santé situé dans le quartier de Bomel derrière la gare. Ce service gratuit va être renforcé dans les prochaines semaines grâce à une aide de la Région wallonne, " Il y a eu un appel à projet au niveau de la cellule Bien-Être Animal du SPW et nous avons été sélectionnés ", se réjouit Emeline Legrain, la coordinatrice adjointe du Relais Social Urbain dont dépend le Relais Santé. " Le local où nous organisons la permanence chaque premier mercredi du mois sera bientôt mieux équipé. La palette des traitements proposés pourra être étoffée. Nous allons aussi pouvoir prendre en charge les frais d’une pension animalière pour les personnes précarisées qui doivent être hospitalisées mais qui n’ont pas de solution pour faire garder leur chien. "

Des soins vétérinaires pour accéder à l’abri de nuit

La permanence vétérinaire du Relais Santé a initialement été mise en place pour faciliter l’accès des SDF et de leur animal de compagnie à l’abri de nuit namurois situé boulevard du Nord: des niches y avaient été installées mais elles étaient réservées aux chiens munis d’une puce et en ordre de vaccination contre la rage. Suite à la crise du Covid, cet abri a été temporairement fermé parce qu’il ne permettait pas de loger les bénéficiaires en respectant les mesures de sécurité liées à crise. Il a depuis été transféré dans un vaste bâtiment de l’ancienne caserne du génie à Jambes. Dans un premier temps, les chiens y étaient interdits, ce qui freinait certains sans-abri qui refusaient d’y dormir sans leur animal de compagnie. Depuis quelques semaines, des aménagements ont toutefois été réalisés. Ils permettent désormais d’accueillir jusqu’à sept chiens simultanément.

 

Ecoutez le reportage de Grégory Fobe

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous