Diables Rouges

Nations League : Une victoire contre la France, et Roberto Martinez égale Guy Thys !

Une victoire contre la France, et Roberto Martinez égale Guy Thys !

© Belga

07 oct. 2021 à 05:15Temps de lecture3 min
Par Erik Libois

Roberto Martinez est bien l’homme de la situation : en à peine cinq ans, il a dribblé tous les records de réussite à la tête des Diables… et s’apprête à gratter sa 51e victoire à la tête du Team Belgique ! Le même total atteint jadis par le recordman Guy Thys.

Le 3 août 2016, quelques semaines après un Euro noyé par une bande de Gallois, l’Union Belge signait ce Catalan à peine connu des Belges… pour sa vie commune avec Romelu Lukaku et Kevin Mirallas à Everton. 64 matches plus tard, Roberto Martinez affiche 50 succès, 9 partages et seulement 5 défaites, toutes compétitions confondues.

Un total de victoires que le monument Guy Thys (116 matches à la tête des Diables, avec 51 succès à la clé) n’a atteint qu’au bout de 108 matches (Belgique-Uruguay, Mondial 1990, 3-1). S’il bat la France ce jeudi soir avec les Diables, Roberto Martinez n’aura parcouru que… 57% du chemin de Thys pour égaler le rendement du plus célèbre des Anversois à cigare !

Guy Thys en audience royale après Mexico 86
Guy Thys en audience royale après Mexico 86 Belga

La page blanche de Guy Thys

Certes, les époques ont changé : les calendriers sont surchargés et proposent bien plus de rencontres internationales, propices à la création d’une dynamique de groupe et d’automatismes. Il est clair également que Guy Thys avait construit une armada au départ d’un collectif de guerriers plus efficaces ensemble… que par le génie de quelques-uns. Quand il reprit les Diables (Blancs à l’époque…) fin des années 70, l’Anversois dut d’ailleurs tout reconstruire et passa en revue une bonne partie des joueurs de D1 belge – parmi lesquels les chauves à moustache Charly Jacobs de Charleroi et Rudy Haleydt de Waregem….

Roberto Martinez a bien sûr eu la chance d’hériter d’une génération dorée suintant le talent et le vécu au sein des plus grands clubs étrangers. Il a bénéficié des fondations creusées avant lui (et en vitesse…) par le coup de vent Dick Advocaat, puis cristallisé la 1e place au ranking FIFA… décrochée du temps de Marc Wilmots. Mais il a surtout, tous les joueurs le disent, consacré une culture de la performance et un plaisir à vivre ensemble, qui mènent aux records actuels.

Roberto Martinez et Eden Hazard : une double génération dorée
Roberto Martinez et Eden Hazard : une double génération dorée Belga

Recordman des moyennes

Au plan arithmétique, Martinez affiche une moyenne de 2,48 points par match depuis son intronisation. Avec une prédilection pour les matches officiels : 2,66 points par match… alors qu’en match amical, sa moyenne retombe à 1,94 point/match ! Il est donc bien loin le temps où on qualifiait les Diables de champions du monde des matches amicaux. Bémol bien connu : la plupart des matches éliminatoires proposent une piètre opposition… et 4 des 5 défaites de Martinez sont survenues en match officiel (dont les douloureux revers contre la France au Mondial, la Suisse en Nations League et l’Italie à l’Euro).

Sur ses 116 matches à la tête des Diables, Guy Thys renseigne une faible moyenne d’1,56 point/match… qui remonte petitement à 1,65 point/match en match officiel. Mais évidemment, personne n’a oublié l’Euro 80, le succès contre l’Argentine au Mundial 82, la demi-finale de Mexico 86 et le magnifique spectacle offert au Mondiale 90… En moyenne pure, Thys ne laisse ainsi derrière lui, de tous les Sélectionneurs belges ayant coaché au moins 10 matches depuis 50 ans (on exclut donc Advocaat, Vercauteren et Van Moer), que le seul et joyeux… René Vandereycken (30 matches, 1,25 point/match officiel) !

Le retour triomphal de Mexico 86 sur la Grand-Place de Bruxelles
Le retour triomphal de Mexico 86 sur la Grand-Place de Bruxelles Belga

Tout pour la compète

Derrière Martinez… et devant Thys, les ex-Sélectionneurs les plus rentables en match officiel sont Marc Wilmots (30 matches – 2,33 pts/match !), Raymond Goethals (32 matches – 1,91 pt/match), Robert Waseige (17 matches – 1,82 pts/match), Paul Van Himst (26 matches – 1,77 pts/match), Georges Leekens (20 matches – 1,7 pts/match) et Aimé Anthuenis (18 matches – 1,67 pts/match).

Il est d’ailleurs remarquable que malgré les hauts et (très) bas du football belge, TOUS les sélectionneurs depuis 50 ans ont rentré une... meilleure moyenne de points en matches officiels qu’en match amicaux ! Là encore, le mythe des Diables plus performants dans les matches sans enjeu est une vieille histoire bien révolue…

Reste à remporter les vraies (demi-)finales. Isn’it, Roberto ?

Articles recommandés pour vous