Regions

"Ne jouez pas avec votre vie" : la nouvelle campagne choc de la STIB

© Tous droits réservés

17 oct. 2022 à 16:36 - mise à jour 18 oct. 2022 à 21:09Temps de lecture1 min
Par Marc Oschinsky

En 2021, il y a eu 62 accidents entre véhicules STIB et cyclistes ou trottinettistes. Chaque accident étant un accident de trop, ce lundi, la STIB a démarré une campagne d’affichage et sur les réseaux sociaux, exhortant cyclistes et trottinettistes à mieux évaluer le danger quand ils s’approchent d’un bus ou d’un tram. Pour le tram, le risque c’est la distance dont il a besoin pour s’arrêter. Et pour le bus, le danger, c’est l’angle mort.

L’angle mort, c’est l’endroit où le chauffeur ne voit pas ce qui est autour de lui. Et Gaëtan Deckers est un spécialiste de la question, puisqu’il est à la fois cycliste et risk and safety manager bus à la STIB. Son conseil : quand vous êtes derrière le bus, repérez les autocollants qui indiquent la zone où vous devenez invisible aux yeux du conducteur. Et si le dessin ne vous semble pas assez clair, Gaëtan a un truc infaillible :

"Le truc pour savoir si le chauffeur est capable de vous voir ou pas, c’est de repérer les rétroviseurs. Déjà, est-ce qu’on voit les rétroviseurs ? Si vous pouvez apercevoir la tête du chauffeur dans son rétroviseur, c’est qu’il peut aussi vous voir. Si vous ne voyez pas sa tête, dites-vous qu’il ne vous voit pas non plus. Et que, si vous longez le bus par la droite et qu’il tourne à droite, vous courez un grand risque. De même, méfiez-vous des bus articulés : s’ils tournent d’un côté, la remorque sera déportée de l’autre côté."

Enfin, dernier conseil : en cas de doute, restez devant ou derrière le bus. Derrière, parce qu’il est très rare qu’un bus fasse marche arrière. Devant, parce que l’angle mort existe aussi à l’avant, mais qu’il est très réduit.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous