Belgique

"Ne rien faire, ça, c’est anti-voiture", Elke Van den Brandt défend le plan bruxellois GoodMove

L'invitée: Elke Van den Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

30 août 2022 à 06:58 - mise à jour 30 août 2022 à 15:10Temps de lecture2 min
Par A.Touriel sur base d'une interview de T. Gadisseux

Le nouveau plan de mobilité bruxellois " Good Move " fait grincer des dents les automobilistes et les membres de l’opposition dans la capitale. La ministre bruxelloise en charge de la mobilité, Elke van den Brandt (Groen), défend ce plan sur le plateau de l’Invité de Matin Première.

"Non, le plan Good Move n’est pas un plan anti-voiture. Ça fait depuis 2005 que les embouteillages à Bruxelles sont assez stables. Chaque matin, on perd du temps et notre bonne humeur dans les embouteillages. Ça pollue, ça fait du bruit. Ne rien faire, ça, c’est anti-voiture. Il faut agir",  se défend la ministre écologiste bruxelloise.

Elke Van den Brandt, également en charge des travaux publics, rappelle que la situation actuelle n’est pas idéale à Bruxelles, le poumon économique de la Belgique : "On perd entre 4 et 8 milliards d’euros par an en Belgique à cause des embouteillages. On perd beaucoup de temps et d’énergie. Le but est de fluidifier le trafic pour ceux qui n’ont pas d’alternatives."

Canaliser le transit vers les axes

Comment la ministre compte-t-elle améliorer la circulation ? "Il faut rendre les alternatives plus attractives, comme c’est le cas avec Good Move. On investit dans les transports en commun, mais il faut aussi faire en sorte qu’ils circulent en site propre. Il faut rendre les conditions de déplacements des cyclistes et piétons plus agréables."

Avec ce plan de circulation, la majorité bruxelloise compte entre autres réduire la circulation à travers la ville : "On a divisé Bruxelles en 50 quartiers. Dans chaque quartier, on va faire en sorte que les trafics de transit soient canalisés vers les axes structurants."

Bruxelles n'est pas la seule ville belge à mettre en place un plan de circulation "D’autres villes l’ont fait : Gand, c’est un mouvement dans toutes les capitales d’Europe", assure Elke Van den Brandt.

Pour celles et ceux coincés dans les embouteillages cette semaine, "Semaine de rentrée, c’est toujours une semaine difficile. On surveille la situation. S’il y a des problèmes ponctuels, on essaie de trouver une solution. " La ministre Groen ne réfute pas les conséquence de GoodMove: "Oui, ça a un impact. Oui, ça demande une flexibilité et je remercie les gens pour leur patience. Après un peu de temps, ça va se stabiliser. Ce sera beaucoup plus agréable d’aller dans le centre-ville."

Codeco : la réponse doit venir de tous les gouvernements

Ce mercredi, les différents gouvernements se réunissent dans le cadre d’un Comité de concertation spécial énergie. "Ce codeco est très important. La réponse sur les tarifs énergétiques, ça vient de tous les gouvernements. On doit sortir avec une solution. Les régions peuvent amener des aides. Au niveau fédéral, il faut taxer les surprofits pour continuer à financer le tarif social. Au niveau européen, il faut bloquer les prix au niveau européen."

Sur le même sujet

Une enquête sur le Plan Good Move avance des résultats trompeurs sur le souhait des PME et indépendants de quitter Bruxelles

Faky

Semaine de la mobilité : un travailleur belge sur cinq fait la navette plus de deux heures par jour

Mobilité

Articles recommandés pour vous