Monde

Négociations sur le nucléaire iranien : trêve dans les négociations, "l'espace" se réduit

© Getty Images

18 déc. 2021 à 06:32Temps de lecture1 min
Par Belga

Les négociateurs sur le nucléaire iranien se sont quittés vendredi en faisant état de légers progrès, mais les Européens ont insisté sur "l'urgence" de se retrouver au plus vite.

"Quelques avancées sur le plan technique ont été réalisées au cours des dernières 24 heures" de pourparlers à Vienne pour sauver l'accord de 2015, toutefois "il reste très peu d'espace", ont déclaré d'une même voix des hauts diplomates de France, d'Allemagne et du Royaume-Uni (E3).

La septième session 

Réunis avec leurs homologues d'Iran, de Chine et de Russie, ils ont bouclé cette septième session après plusieurs jours de discussions "dures et intenses" selon Téhéran. Ils n'ont pas fixé de nouveau rendez-vous, espérant se retrouver avant le Nouvel an.

Le chef de la délégation iranienne Ali Bagheri a souhaité retourner à Téhéran, explique l'E3 qui a déploré "une interruption décevante" dans les pourparlers, pour une raison indéterminée.

Nous n'avons pas des mois devant nous, mais plutôt des semaines

L'ensemble des autres partenaires étaient "prêts à poursuivre les discussions", ont-ils souligné, appelant les Iraniens à les "reprendre rapidement" et à accélérer le rythme.

"Nous n'avons pas des mois devant nous, mais plutôt des semaines", a abondé le coordinateur de l'Union européenne (UE), Enrique Mora qui s'est exprimé face à la presse devant le palais Cobourg de la capitale autrichienne où se déroulent les négociations.  "Je ne peux pas encore annoncer de date formelle" pour la reprise, a-t-il ajouté.


►►► À lire aussi : Nucléaire iranien : "C'est la dernière chance" pour l'Iran de sauver l'accord, prévient Londres au G7


Après un premier cycle au printemps interrompu par l'élection en juin d'un nouveau président iranien ultra-conservateur, les diplomates s'étaient retrouvés fin novembre à Vienne. 

Les débuts ont été difficiles mais "nous nous sommes enfin mis d'accord sur la base de départ pour les discussions", a indiqué une source au sein de l'E3, qui pointait il y a quelques jours les exigences "radicales" de Téhéran. Et d'ajouter: "Maintenant il faut entrer dans le vif du sujet".

Sur le même sujet

Nucléaire iranien : des "progrès modestes" dans les négociations mais trop lents, selon les Occidentaux

Monde

Reprise des négociations sur l'accord sur le nucléaire iranien : tâche "difficile", selon l'Union européenne

Monde

Articles recommandés pour vous