Journal du classique

NFT et musique classique : les grandes interprétations du répertoire classique maintenant sur le marché

La musique classique entre dans le marché des NFT

© Passakorn Prothien / Getty Images/iStockphoto

Depuis des mois, nous voyons apparaître de plus en plus souvent dans notre fil d’actualité ce petit acronyme à la signification obscure, les NFT, nous annonçant que ceux-ci étaient en train de révolutionner le marché de l’art numérique. Et depuis ce 20 janvier, les NFT envahissent également le monde de la musique classique, avec le lancement de Kolo, une plateforme qui vous permet d’acquérir des NFT des plus grandes interprétations d’œuvres classiques.

Ce petit acronyme de trois lettres est sur toutes les lèvres depuis des mois et bouleverse le marché de l’art. Les NFT, les "Non Fugible Token", entendez les "jetons non fongibles" en français, sont des certificats d’authenticité uniques liés à un objet numérique, une image, une vidéo, une animation, une photo, un texte ou encore un son. L’identité, l’authenticité et la traçabilité de ces NFT sont en théorie incontestables et inviolables grâce à la technologie dite de la "blockchain", utilisée pour les cryptomonnaies telles le bitcoin.

Encore peu connu du grand public il y a trois ans, le marché des NFT a décollé et de nombreuses maisons d’enchère proposent maintenant ces certifications d’objets numériques. Extrêmement volatils, les NFT passionnent les collectionneurs d’art d’un nouveau genre, qui voient en ce marché une nouvelle manière d’investir dans l’art.

Et le marché des NFT s’intéresse également à la musique classique. La plateforme Kolo NFT, du groupe chinois Kuke music, propose depuis le 20 janvier dernier, l’achat de la certification NFT d’interprétations par des grands virtuoses d’œuvre du répertoire classique. Ainsi, vous pourriez devenir propriétaire de la certification NFT de l’interprétation de la Première suite pour violoncelle de Bach par Pablo Casals. Les enchères débuteront sur la plateforme Kolo ce mardi 25 janvier.

Les prochaines enchères proposeront également l’interprétation du Concerto pour violon en ré majeur op.77 de Brahms par Ginette Neveu ou encore celle du Concerto pour piano en la mineur op.54 de Schumann par Claudio Arrau León.

La plateforme Kolo s’est ainsi associée avec plusieurs grandes maisons de disques, telles que Naxos, Ondine, Capriccio ou encore Orfeo, lui donnant accès à catalogue de millions d’enregistrements originaux de musique classique et de jazz.

Alors, que ce soit une mode spéculative destinée à disparaître aussi vite qu’elle est apparue ou une nouvelle manière d’investir dans l’art, les NFT s’imposent dans de plus en plus de secteurs, emportant avec elles de nombreuses questions d’ordre juridiques, en particulier concernant le copyright.

Sur le même sujet

Petit à petit, l’industrie musicale délaisse l’anglais pour d’autres langues

Pour dîner dans ce restaurant new-yorkais, il faudra posséder des NFT

Cuisine

Articles recommandés pour vous