RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le 8/9

Nicolas Peyrac : "Si je n’écrivais pas, je n’aurais jamais chanté"

L'invité du 8/9 : Nicolas Peyrac

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 juin 2022 à 09:51Temps de lecture2 min
Par Elisée Baelongandi

Le chanteur Nicolas Peyrac était l’invité du 8/9 pour présenter son nouveau roman "Sans oublier qu’un jour on s’est aimés".

Connu en tant que chanteur, mais ayant plus d’une flèche à son arc, Nicolas Peyrac est venu parler, dans le 8/9de son nouveau roman intitulé : "Sans oublier qu’un jour on s’est aimés".

Ce roman raconte l’histoire d’un adolescent de 16 ans tombé amoureux, en Italie, d’une jeune fille de trois ans son aînée. Sans même connaître son nom, il l’a aimée durant trois longues années, jusqu’à en perdre sa trace… Vingt ans plus tard, le hasard décide de les réunir ; elle est devenue une grande star de cinéma et lui, un réalisateur de films.

Cette histoire particulière a pour mérite d’avoir un aspect assez autobiographique, cependant pas de la manière dont on pourrait s’y attendre. En effet, l’auteur insiste sur le fait qu’il n’est pas familier aux faits mais bien au système de pensée du protagoniste et aux lieux traversés dans l’histoire.

Un roman qui est le fruit de la longue période du confinement

Le confinement n’a pas apporté que de mauvaises choses, au contraire, c’est durant cette longue période qu’est né ce livre.

"Durant le confinement je ne faisais que deux choses. Je faisais un concert Facebook tous les vendredis à 18 heures parce que je trouvais que c’était une bonne façon de rester proche des gens qui étaient enfermés chez eux et puis j’avais décidé de continuer mon roman dont la première page est restée première page pendant 5 ans. Je me suis dit qu’il faudrait peut-être bien que je me décide et j’ai profité du confinement pour faire cela. […] C’est ainsi que je suis passé d’une page à 365 pages".

Une autre passion prend de plus en plus de terrain

Bien qu’étant un chanteur reconnu, il avoue l’existence d’une autre grande passion, au même titre que la musique, le cinéma. En effet, il voit cela comme "un empilement" d’arts qu’il aime à savoir la musique, la photographie ainsi que l’écriture sous une seule casquette.

Cet amour est tel qu’il admet que même en écrivant, il voit des images dans sa tête, ce qui le pousse à dire que s’il n’écrivait pas il n’aurait jamais chanté car tout est lié pour lui. D’ailleurs, il se sent prêt à devenir réalisateur un jour.

L’auteur de "Je pars", "Et mon père", "So Far Away From L.A", "Mississipi River", "Comment t’appelles-tu ?" et tant d’autres, espère revenir sur scène, en Belgique, le plus tôt possible.

© Tous droits réservés

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

Apprendre à lire vite : comment lire 170 pages en 17 minutes

Le 8/9

Zazie signe un retour ensoleillé avec son single "Let it shine"

Le 8/9

Articles recommandés pour vous