Regions

Nivelles Logistics : La colère des riverains flamands donne de l'espoir aux travailleurs wallons

© Juliette Hariga

01 févr. 2022 à 11:14Temps de lecture2 min
Par Juliette Hariga

Le salut des travailleurs de Logistics passera-t-il par la contestation des habitants de Kampenhout en Flandre ?


Kampenhout, c’est la commune où la direction de Logistics (Kühne & Nagel) compte transférer toutes les activités de transport et de stockage de produits frais après la fermeture du site de Nivelles (prévue pour juin prochain). Un nouvel entrepôt bien plus grand que celui de Willebroek où l’activité du fournisseur de Carrefour coince déjà. Suite aux contestations de riverains, le bourgmestre a décidé d’interdire son activité. Les riverains se plaignent notamment du ballet incessant des camions frigorifiques, de jour comme de nuit. Trop de nuisances selon le bourgmestre N-VA de la commune. Le développement économique ne peut pas tout justifier.

Ce dépôt de Willebroek était un dépôt temporaire, le temps d’ouvrir celui de Kampenhout, un dépôt beaucoup plus grand donc mais qui se retrouvera aussi au coeur d'une commune. Et générera sans doute aussi pas mal de nuisances auprès des riverains.

Le redéploiement du fournisseur de Carrefour en Flandre, au détriment du site de Nivelles, ne sera peut-être pas aussi simple que prévu. Du côté des syndicats de Nivelles Logistics on y voit en tout cas une arme de négociation, de quoi attiser l’espoir que tout n’est pas perdu pour les 550 travailleurs et pourquoi pas revenir sur la décision de fermeture.

La CNE a d’ailleurs décidé d’écrire aux autorités de Kampenhout pour les mettre en garde. " Les dépôts frais sont ceux qui sont les plus bruyants. Les camions frigorifiques font beaucoup et bruit et le dépôt en lui-même est un immense frigo", explique Didier Lebbe permanent syndical CNE. " Comme Willebroek, Kampenhout est une commune rurale et les accès à l’autoroute sont assez éloignés. Je voudrais alerter les riverains de Kampenhout sur le fait que ce type de dépôt ne va spécialement amener de l’emploi mais plutôt des nuisances. Ça va être des trajets incessants de jour et de nuit sur les petites routes de la commune. On parle de centaines de camions par jour. Je voudrais savoir si ce paramètre a été pris en compte par la commune et par Künhe & Nagel avant qu’ils ne construisent ce dépôt pour fermer et supprimer l’emploi à Nivelles".

Une situation absurde selon la CNE, alors que le site de Nivelles Logistics est lui installé de manière optimale. "Il n’y a pas de riverains autour, vu que c’est sur le zoning. Les axes routiers sont tout proches".

Pour le syndicat si les autorités de kampenhout et les riverains bougent, il y a un espoir pour maintenir l’activité à Nivelles. Le syndicat compte en tout cas interpeller la direction sur la problématique alors que l’on est toujours dans la phase d’information de la procédure Renault.
 

 

 

Sur le même sujet

Logistics Nivelles: les discussions entre direction et syndicats reprendront dès lundi

Regions

Articles recommandés pour vous