Jupiler Pro League

Noë Dussenne après le partage du Standard contre La Gantoise : "C’est un point qui fait du bien"

Noë Dussenne, capitaine du Standard de Liège et auteur du but égalisateur à la 89e minute (2-2), est revenu sur la performance des Rouches au micro d’Eleven. Son coup de boule a été salvateur pour son équipe, réduite à dix après 15 minutes seulement. Dussenne avait travaillé son jeu de tête la veille : "Dans les dernières minutes on a un centre, je la mets vraiment bien ! On avait travaillé les phases arrêtées la veille, j’ai mis une tête à côté comme ça à l'entraînement. Ronny Deila m’a dit d'ouvrir mes yeux, et aujourd’hui je l'ai fait".

Le coach norvégien des Standardmen a vraisemblablement bien fait de faire travailler ses joueurs leurs phases arrêtées, puisque cela a payé ce vendredi. "On a travaillé les phases arrêtées, on sait que c’est important. L’année passée on n’en avait pas énormément marqué. En préparation j'en ai mis aussi, et hier à l’entraînement on l’a travaillé plusieurs fois, j’en ai mis à côté mais ce soir elle est dedans. Voilà, c’est bénéfique, ça fait du bien parce que le groupe a travaillé énormément. C’était vraiment difficile puisqu’à partir de la 15e minute on est à dix. Mais bon, je pense que le groupe a bien réagi, on voit qu’on est solidaires. Il y a beaucoup de maturité, il fallait travailler et être complets, aujourd’hui on l’a fait".

Le travail à l’entraînement aura donc payé, mais ce n’est pas le seul paramètre à prendre en compte pour expliquer la bonne fin de match du Standard. L’ambiance du Chaudron de Sclessin a aussi joué : "On a vu dans la presse qu’il y avait 19.000 abonnés, ça veut dire que les mecs sont derrière nous quoi qu’il arrive. On doit leur rendre une autre copie, parce que l’année passée ce n'était même pas exécrable, c’était pire que ça. Cette année-ci, on doit tout leur donner. Aujourd’hui c’est un point, mais un point qui fait du bien, parce qu’au mental, on a été le chercher jusqu’au bout, et c’est le plus important".

Le groupe semble avoir appris de sa mauvaise saison passée, et est déterminé à se racheter aux yeux des fans des Rouches. Le capitaine Dussenne évoque une "envie de se battre l’un pour l’autre" : "Le coach insiste vraiment là-dessus, il veut qu’on forme vraiment une famille, une équipe, on fait énormément de team-building. Je pense que c’est ce qui nous manquait auparavant, parce que là on est vraiment tous solidaires, j’ai hâte de rentrer dans le vestiaire pour crier un coup. Aron Dønnum a ramené un baffle, je pense que ça va bombarder un petit peu dans le vestiaire, ça va faire du bien".

Standard - La Gantoise : 22 juillet 2022 (2-2)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le Standard, à dix depuis la 15e minute, arrache un partage inespéré face à La Gantoise en fin de partie (2-2)

Jupiler Pro League

Au Standard, la raison peut-elle remplacer la passion ?

Jupiler Pro League

Articles recommandés pour vous