RTBFPasser au contenu

Faky

Non, BFM TV n’a pas invité en direct une jeune femme aux idées néonazies

Non, BFM TV n’a pas invité en direct une jeune femme aux idées néonazies
20 mai 2022 à 12:223 min
Par Ambroise Carton (RTBF Info)

Kateryna Prokopenko était l’invitée de la chaîne française BFM TV le 13 mai dernier. Cette jeune Ukrainienne venait évoquer la situation de son mari alors bloqué dans l’aciérie d’Azovstal, à Marioupol, visée par des frappes russes. Dans la foulée, son visage a été associé à tort avec des photos de femmes faisant le salut hitlérien ou posant avec des drapeaux nazis.

Mais il y a erreur sur la personne. Celle qui pose avec des drapeaux nazis est en réalité Vita Zaverukha, une Ukrainienne aux idées ouvertement néonazies. Quant à l’autre image, elle circule sur internet depuis le début des années 2010 et, sur celle-ci, plusieurs indices renvoient vers la Pologne.

"BFM continue sa propagande anti Russe et couvre des jeunes femmes NAZI ! Bravo la propagande", peut-on lire dans un tweet publié le 13 mai. Un message ensuite repris par d’autres, dont le rappeur français Booba qui écrit sur Twitter le 16 mai : "I am a néo-nazi i am on BFMTV. On est dans un sacré bourbier !!!"

Cette affirmation est aussi relayée dans un article du site Oh My Mag titré dans un premier temps (version archivée ici) : "Une néonazie en direct sur BFMTV : son intervention fait scandale, les internautes s’indignent contre la chaîne". L’article a ensuite été modifié (version actuelle ici) pour ajouter un point d’interrogation dans le titre. Des passages du papier ont aussi été adaptés avec des précisions. Mais la version originale sans point d’interrogation ni corrections dans le corps du texte est toujours visible sur le portail de MSN qui reprend des sujets de différents sites internet d’informations.

Piotr Verzilov, cofondateur des Pussy Riot, Yulia Fedosiuk et Kateryna Prokopenko, dont les compagnons membres du régiment Azov se battent à Marioupol, reçus par le pape Françoise à Rome le 11 mai 2022.

Contactée par la RTBF, Céline Pigalle, directrice de la rédaction de BFM TV, confirme que cette fausse information a bien été repérée par la chaîne dès son apparition sur les réseaux. Cet épisode a par ailleurs été évoqué dans l’émission "A l’épreuve des faits", dont le but est de "remettre les contextes dans les faits", ce samedi 21 mai.

"On travaille sur le profil des invités qu’on reçoit", souligne Céline Pigalle. Elle rappelle au passage que Kateryna Prokopenko a été accueillie par d’autres médias. La jeune femme avait auparavant rencontré le pape François le 11 mai à Rome comme on peut le voir sur la photo d’agence ci-contre.

Le tweet de Booba est quant à lui accompagné de quatre photos :

  • une capture d’écran du passage en plateau sur BFM TV le 13 mai où on voit Yulia Fedosluk et Kateryna Prokopenko – deux compagnes de combattants du régiment Azov (dont Faky vous détaillait l’idéologie dans un article à lire en cliquant ici) ;
  • une photo de trois femmes effectuant un salut nazi ;
  • deux photos d’une femme arborant tantôt un drapeau nazi, tantôt un aigle surplombant une croix gammée.

Des photos qui ne montrent pas la bonne personne

En utilisant InVid, une extension pour navigateurs internet qui permet de faire des recherches inversées d’images en un clic, on découvre que la femme portant un drapeau nazi est en fait Vita Zaverukha. C’est ce qu’ont déjà pu déterminer le compte Twitter Fake Investigation et les Observateurs de France 24.

Agée aujourd’hui de 25 ans, Vita Zaverukha avait déjà fait parler d’elle par le passé. En 2015, le magazine français Elle l’avait interviewée dans un article sur les femmes combattantes en Ukraine. Le magazine avait ensuite présenté ses excuses après avoir appris qu’elle était "une activiste d’extrême droite, diffusant sur les réseaux sociaux des photographies faisant l’apologie du néo-nazisme".

Et une autre photo qui remonte au moins à 2010

Concentrons-nous maintenant sur la photo des trois femmes effectuant un salut nazi. Là encore, une recherche inversée d’image permet d’en retrouver une première version en novembre 2010 sur le site demotivation.ru.

Plusieurs indices rattachent cette photo à la Pologne, sans qu’on puisse identifier l’origine précise du cliché. Il y a d’abord le t-shirt de la femme de gauche aux couleurs du drapeau polonais, mais aussi le fait qu’une version plus large de la photo – avec les chaussures de chacune un peu plus visibles – se retrouve en 2015 sur un site coréen. Dans cette version, un filigrane renvoie à un compte sur le site fotka.pl. Ce compte n’existe cependant plus aujourd’hui.

Un post Facebook, aujourd'hui accompagné d'un message d'avertissement du réseau social qui précise qu'il s'agit d'une fausse information.

En fait il n’a pas fallu attendre le passage sur BFM TV pour que le visage de Kateryna Prokopenko soit associé à tort avec d’autres. Dès que Kateryna Prokopenko a rencontré le pape François le 11 mai dernier, un post Facebook a fait le lien avec la jeune femme au t-shirt vert. C’est ce que relève le site italien open.online. Cette source souligne que la photo – qui pourrait être bien plus ancienne – circule depuis 2010, donc à une époque où Kateryna Prokopenko avait entre 14 et 15 ans.

Enfin, Kateryna Prokopenko elle-même a affirmé sur son compte Twitter qu’elle n’était pas "cette fille".

Loading...

Sur le même sujet

04 juin 2022 à 13:12
1 min
20 mai 2022 à 11:37
1 min

Articles recommandés pour vous