Non-euthanasie du chaton péruvien : pour Gaia, "des centaines d'animaux sont tués sans raison par l'Afsca chaque année"

"Des centaines d'animaux tués sans raison par l'Afsca chaque année"

© Belga

05 juin 2020 à 18:09 - mise à jour 05 juin 2020 à 18:09Temps de lecture1 min
Par Belga

Michel Vandenbosch, le président de l'association de défense des animaux Gaia, s'est dit très heureux de la décision du juge des référés d'Anvers. Ce dernier s'est prononcé vendredi contre l'euthanasie du chaton péruvien Lee, requise par l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). "Il ne s'agit pas seulement de Lee, mais aussi des nombreux autres animaux qui, sans ce verdict, seraient probablement tués inutilement et de manière illégale", a déclaré M. Vandenbosch.


►►► À lire aussi :  Chaton menacé d'euthanasie en Flandre: "Lee peut retourner au Pérou"


Selon Gaia, des centaines d'animaux sont tués chaque année par l'Afsca, sans raison valable. En effet, la législation européenne stipule que l'euthanasie ne peut être pratiquée qu'en dernier recours, lorsque toute autre possibilité (comme le retour dans le pays d'origine ou la quarantaine par exemple) s'avère impossible.

L'association de défense des animaux plaide également pour la mise en place d'une structure permanente chargée d'accueillir les animaux mis en quarantaine par l'Afsca. Selon Gaia, ceci permettrait d'éviter aux animaux de mourir lorsque leurs propriétaires n'assument pas leurs responsabilités.


►►► À lire aussi :  Chaton péruvien : Ben Weyts en faveur d'une institution permanente de quarantaine


L'Afsca rencontrera prochainement l'ambassadeur du Pérou en vue de faciliter le rapatriement du chat par sa propriétaire, et ce dans les plus brefs délais, fait-elle savoir vendredi dans un communiqué. "Le jugement du tribunal de première instance d'Anvers ne remet pas en cause le principe de l'euthanasie d'un animal lorsqu'il n'y a malheureusement pas d'autre alternative pour assurer la santé publique et animale", souligne l'agence. Elle cherche ainsi à attirer l'attention "sur les risques inhérents à l'importation illégale d'animaux, singulièrement dans les pays où la rage reste présente". L'organisation et le bon déroulement du rapatriement seront à charge de la propriétaire du chaton, Selena Ali.

Débat de "C'est vous qui le dites" sur le chaton Lee, en avril dernier

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous