RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Nord Stream 1 : Poutine accuse le Canada d’avoir tardé à renvoyer une turbine pour vendre son gaz à l’Europe

Le président russe Vladimir Poutine a accusé mercredi le Canada d’avoir tardé à restituer une turbine allemande du gazoduc Nord Stream 1, réparée sur son sol, dans l’espoir de vendre ses propres hydrocarbures à l’Europe.

Le sort de cette turbine Siemens, présentée par Moscou comme essentielle au bon fonctionnement de Nord Stream 1, un gazoduc qui alimente l’Allemagne et l’Europe en gaz russe, a jeté l’incertitude sur l’avenir des livraisons par la Russie.

Le Canada, où elle avait été envoyée pour être réparée dans une usine du groupe allemand, a restitué la turbine à l’Allemagne, après avoir hésité à cause des sanctions visant Moscou pour son offensive en Ukraine. Mais le calendrier de son acheminement en Russie est incertain.

"Un engin avait besoin d’être réparé. Il n’a pas été rendu par le Canada à cause de ses sanctions contre Gazprom, alors même que (les réparations ont eu lieu) dans une usine Siemens", a déclaré Vladimir Poutine, cité par l’agence de presse Tass.

"Je vais vous dire pourquoi le Canada a fait cela. C’est parce qu’il produit lui aussi du pétrole et du gaz et prévoit d’entrer sur le marché européen", a-t-il ajouté.

Le gazoduc Nord Stream est actuellement à l’arrêt pour une maintenance de dix jours qui s’achèvera normalement jeudi. Les pays européens craignent toutefois que Moscou ne prenne comme prétexte un motif technique pour ne pas reprendre ses livraisons, et ainsi faire pression sur eux dans le contexte du conflit en Ukraine.

Avant l’arrêt de Nord Stream 1, la Russie avait déjà fortement réduit les livraisons ces dernières semaines en les justifiant par le manque de turbines Siemens.

L’Allemagne a qualifié mercredi cet argument de "prétexte" et l’Union européenne a accusé Moscou d’utiliser le gaz "comme une arme".

Ces difficultés autour des livraisons via Nord Stream 1 arrivent au moment où les pays européens s’efforcent de remplir leurs réserves de gaz pour l’hiver.

Dans ce contexte, les pays européens s’efforcent de diversifier leurs approvisionnements en gaz, se tournant notamment vers les États-Unis, le Qatar, l’Azerbaïdjan et d’autres pays.

Sur le même sujet

La Belgique envoie massivement du gaz à l'Allemagne

Monde

Réduire la consommation de gaz de 15%: tous les pays n'approuvent pas le plan européen

Info

Articles recommandés pour vous