La Grande Forme

Nos conseils pour gérer la transition du primaire au secondaire

Mother sitting by teenage son studying at home

© © Tous droits réservés

Les passages d’un degré́ scolaire à un autre occasionnent des appréhensions et du stress chez la plupart des enfants mais aussi des parents. Voyons comment gérer au mieux cela avec le Dr Barbara, pédiatre référent dans l’émission " La Grande Forme ".

La transition du primaire au secondaire est généralement reconnue comme un passage vulnérable car le décalage est plus marqué entre ces deux ordres d’enseignement.

En effet, depuis six ans, ils sont habitués à fonctionner selon des règles et un régime de vie auxquels ils sont bien adaptés. Ils sont sécurisés par leurs enseignants et ont un horaire stable.

Ils ont hâte de quitter l’école primaire pour imiter les grands mais en même temps, ils sont craintifs d’abandonner leur havre sécurisant. Ce passage est d’un brusque changement dans le statut social, et en quelques mois, ils passent d’un statut d’aînés à un statut de cadets.

Le prestige d’être les grands de sixième s’évanouit soudainement dès l’entrée au secondaire. Chez un jeune, c’est la transition qui présente le plus haut risque de difficultés, puisqu’elle arrive au moment même où il vit de gros changements développementaux dus à une autre transition, celle de l’enfance à l’adolescence.

Le passage au secondaire exige qu’il s’adapte aux nouvelles réalités académiques et sociales ainsi qu’aux changements concernant le fonctionnement et les procédures. Changements quant à la pédagogie, à l’évaluation et aux matières enseignées, mais aussi le nouveau réseau d’amis, les nouveaux rapports avec les enseignants, nouvelle école, nouveaux horaires, nouvelles règles de vie…

Pour la plupart des jeunes, l’insécurité́ qu’ils peuvent éprouver camoufle une angoisse de séparation. En effet, chaque étape que l’enfant franchit vers l’autonomie et la maturité́ suscite l’angoisse d’être seul.

On constate que de nombreux parents s’impliquent moins dans les études de leurs enfants au fur et à mesure que ceux-ci grandissent. Supporter le jeune est toujours nécessaire, tout en favorisant son autonomie.

Si le passage peut occasionner certaines difficultés, pour la grande majorité des jeunes, cette transition s’effectuerait sans heurts majeurs. Toutefois, il est important de dépister et de soutenir les jeunes qui éprouvent des difficultés durant cette période, car une transition mal vécue peut augmenter le risque de décrochage scolaire par la suite.

Passage du primaire au secondaire : comment gérer cette transition ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Certaines caractéristiques présentes dès le début du parcours scolaire prédisent le risque de décrochage scolaire chez les élèves de 1re année du secondaire : l’appartenance à un ménage de faible statut socio-économique, un niveau plus élevé d’anxiété à la maternelle, un rendement moyen ou faible déjà en primaire ou encore un adolescent qui présente des troubles de l’apprentissage.

Conclusion du Dr Barbara :

Soyez vigilants, cela vient de commencer et profitez car les enfants on vous les prête pendant 20 ans et ça passe si vite…

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13 heures à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

Le lymphome : la troisième tumeur constatée chez l’adulte en termes de fréquence

La Grande Forme

Mal de dos ? Découvrez ce livre qui va vous aider

Le 8/9

Articles recommandés pour vous