Le 8/9

Notre cerveau est-il compartimenté comme on aimerait le croire ?

Revue de Presse

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

01 sept. 2020 à 08:23Temps de lecture1 min
Par Olivier Hartiel

Selon les informations de La Libre Belgique, la start-up Neuralink a implanté une puce connectée dans le cerveau de Gertrude, un cochon cobaye, prototype en vue de fabriquer la version pour les humains qui redonnera la parole et la mobilité aux personnes paralysées annonce Cyril dans la revue de presse du 8/9.

Une puce implantée dans le cerveau et reliée à un smartphone

Une puce implantée dans le cerveau et reliée à un smartphone

“C’est comme une montre connectée dans votre crâne”, s’est récemment enthousiasmé Elon Musk, lors d’une conférence en ligne sur les progrès de son projet d’interface reliant le cerveau aux ordinateurs, qui suscite beaucoup de scepticisme dans la communauté scientifique indique la Libre Belgique.

Cyril rappelle que l’entrepreneur futuriste (Tesla, SpaceX) a présenté il y a un an une puce (dotée de fils) pouvant être implantés dans le cerveau par un robot. Le nouveau modèle, sans-fil grâce à la technologie Bluetooth, se recharge la nuit et mesure 23 mm de diamètre sur 8 mm d’épaisseur. Cette puce servirait d’abord à traiter les maladies neurologiques. Mais l’objectif à long terme est de rendre les implants si sûrs, fiables et simples qu’ils relèveraient de la chirurgie élective (de confort). Des personnes pourraient alors débourser quelques milliers de dollars pour doter leur cerveau d’une puissance informatique.

Chaque cerveau à une structure unique

Notre cerveau est-il compartimenté comme on aimerait le croire ?

Toujours selon le quodidien, pour l’instant, dans les laboratoires de Neuralink, le cochon Gertrude marche sur un tapis roulant, le groin dans une mangeoire accrochée devant elle, pendant que la puce retransmet ses signaux neurologiques. À partir de ces informations, l’ordinateur est capable de prédire à tout instant où se trouve chacun de ses membres. "De quoi donner l’espoir de rendre la mobilité aux personnes paraplégiques" ajoute Cyril.

En cas de lésion à la moelle épinière, on pourrait implanter une autre puce à l’endroit de la blessure, et contourner les “circuits de transmission” endommagés, imagine ainsi Elon Musk. Sur le long terme, je suis certain qu’on pourra retrouver l’usage complet de son corps note encore La libre Belgique.

Plus d'infos dans le 8/9

L'article complet est à découvrir dans la Libre Belgique de ce mardi.

La revue de presse, c’est tous les jours de la semaine à 8h30 dans Le 8/9 en radio et en télé sur la Une.

Articles recommandés pour vous