RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Nourrir Liège 2022 : Créafarm, le modèle liégeois d’agriculture urbaine

Le logo de Créafarm

La sixième édition de Nourrir Liège, le festival de la transition alimentaire, se poursuit jusqu'au 15 mai.

Ce festival est l’occasion de nous intéresser au projet Créafarm. Ce projet d’agriculture urbaine est porté par la Ville de Liège, en partenariat avec la Ceinture Aliment-Terre Liégeoise. Son principe consiste à encourager le développement de projets d’agriculture urbaine en favorisant l’accès à la terre pour des maraîchers professionnels par la mise à disposition de terrains communaux.

Dans un premier temps, la Ville de Liège recense les parcelles communales qui pourraient être cultivées dans le cadre du projet Créafarm. Elle lance ensuite un appel à projets. "L’objectif, après recensement des parcelles, est de favoriser l’implantation d’entrepreneurs agricoles sur le territoire de la ville de Liège.", explique Davide Arcadipane de l’échevinat du développement économique et territorial, "La personne qui remporte la parcelle suite à l’appel à projets peut bénéficier à titre gratuit de la parcelle pour un bail de 10 ans qui peut être renouvelable."

Une première parcelle Créafarm

Après un premier appel à projets lancé en 2018, des maraîchers se sont installés sur un terrain de Sainte-Walburge. "C’est un projet qui se porte assez bien.", indique Davide Arcadipane, "C’est un projet qui est porté par l’ASBL Les Pousses Poussent, en partenariat avec la coopérative Les Petits Producteurs. Deux maraîchers, David et Félicie, travaillent sur ce champ-là."

Christian Jonet, le coordinateur de la Ceinture Aliment-Terre Liégeoise, précise : "Environ 200 familles viennent récolter leurs légumes sur base d’un abonnement. Evidemment, ce genre de projet, qui se développe sur un peu plus d’un hectare ne va pas permettre de nourrir l’ensemble de la population de la ville de Liège, mais ça recrée du lien entre les populations locales et la production de leur alimentation. Il y a toute une série d’écoles, de classes, qui viennent visiter ce lieu. Et, pour pas mal d’enfants, c’est la découverte de : "Tiens, comment cultive-t-on effectivement notre alimentation ?". La production à l’intérieur des villes est importante au niveau éducatif, au niveau symbolique au niveau de la reconnexion, en fait, des nouvelles générations à leur alimentation.".

D’autres peuvent s’inspirer de Créafarm

La Ville de Liège a lancé en mars de nouveaux appels à projets pour trois sites. Nous y reviendrons. Elle poursuit également le recensement des parcelles communales, comme le précise Davide Arcadipane : "Il y a un travail de fond qui est réalisé au sein de la Ville de Liège pour identifier les parcelles, vérifier leur potentiel alimentaire ou non alimentaire. Et on espère, dans le futur, proposer de nouvelles parcelles pour les porteurs de projet."

La Ville espère que son projet fera tache d’huile. "L’espoir est que d’autres communes s’inspirent de notre modèle.", confirme Davide Arcadipane, "Chaque commune peut reprendre le logo, les éléments, les objectifs de notre programme. Nous avons, par ailleurs, rencontrer des villes françaises qui s’inspirent de notre programme. On espère que les propriétaires privés aussi réfléchissent à la manière dont ils pourraient valoriser des parcelles dont ils n’auraient pas usage pour des projets d’agriculture locale et durable."

Articles recommandés pour vous